Le secteur télécoms est à nouveau en ébullition ce vendredi. Et pour cause : après le rachat de SFR par Numericable, Orange serait en discussions avec Bouygues Telecom, selon des sources citées par Reuters et Les Echos.

« Orange explore les opportunités qu’offre la recomposition en cours du paysage français des télécoms », a reconnu l’opérateur dans un communiqué publié hier soir. Cependant, il ne mentionne pas Bouygues Telecom. Le groupe « agira dans le seul intérêt de ses actionnaires, de ses salariés et de ses clients et sera particulièrement attentif à la création de valeur et aux risques juridiques d'une éventuelle opération», ajoute-t-il.

D’après Les Echos, les dirigeants des deux groupes, Stéphane Richard et Martin Bouygues, se sont parlé en direct à plusieurs reprises ces dernières semaines. Orange pourrait ainsi offrir une alternative au rachat de Bouygues Telecom par Iliad, son ennemi juré. Le prix serait plus intéressant : environ 6 milliards contre 4 à 5 milliards proposés par Free, avec en outre la possibilité pour Bouygues de devenir l’un des principaux actionnaires d’Orange.

Mais l’opération soulève un sérieux problème de concurrence, compte tenu de la position dominante d’Orange qui n’en serait que renforcée. Le nouvel ensemble pèserait la moitié du marché du mobile français (en volume de cartes SIM), et 44 à 45 % du marché fixe, souligne Les Echos. D’où la prudence des analystes. « Il y a six mois, j’aurais rigolé en entendant de telles rumeurs. Mais aujourd’hui c’est différent. Le gouvernement est favorable à un retour du marché à trois opérateurs et plusieurs milliers d’emplois sont menacés chez Bouygues Telecom », souligne Mathieu Dubicq, gérant chez SPGP.

Selon lui, moyennant la cession de son réseau et d’une partie de ses clients, Bouygues Telecom pourrait fusionner avec Orange. « Ce serait beaucoup plus complexe qu’un deal entre Bouygues Telecom et Iliad, la Commission européenne regarderait le dossier de très près. » Mais dans la logique actuelle de consolidation du secteur télécom en Europe, ce n’est pas impossible. « C’est le seul moyen de mettre un terme à la guerre des prix et au bain de sang sur ce marché », ajoute-t-il.

Vers 11h25, l’ensemble du secteur télécom est en hausse à la Bourse de Paris. Bouygues s’adjuge 3,5% tandis qu’Orange gagne 1,1%. Free bondit de 6,6% : en cas de fusion entre Orange et Bouygues, le quatrième opérateur récupérerait le réseau de ce dernier.