Le retour aux bénéfices n’a jamais été aussi proche pour Alcatel-Lucent. L’équipementier télécom a publié jeudi une perte nette de 18 millions d’euros au titre du troisième trimestre contre 200 millions à la même époque l’an dernier. Le chiffre d’affaires est en baisse, de 6% à 3,2 milliards d’euros, mais les investisseurs saluent l’amélioration de la rentabilité du groupe technologique qui a cédé un certain nombre d’actifs ces dernières années et s’est recentré sur les réseaux IP, le cloud et l’accès internet très haut-débit. Alcatel-Lucent a également supprimé 15% de ses effectifs dans le monde.

« Le groupe enregistre une amélioration continue de sa rentabilité grâce à la bonne exécution du plan stratégique Shift », souligne Alcatel-Lucent dans un communiqué. Le résultat opérationnel a ainsi bondi de 50% à 170 millions d'euros, soit une marge de 5,2% contre seulement 3,2% au troisième trimestre 2014.
Le groupe est « sur la bonne voie » pour atteindre son principal objectif qui est de générer une trésorerie positive en 2015, a précisé le directeur général du groupe, Michel Combes. Il n’en faut pas plus pour satisfaire le marché qui passe outre le net ralentissement des ventes en Amérique du Nord (-14%), le principal marché du groupe. Alcatel-Lucent relativise cette baisse qui touche l’ensemble des équipementiers et qui fait suite à « une forte hausse » des investissements des opérateurs télécoms américains.

En Europe, l'essentiel de la baisse des ventes (-13,5%) est attribuable à la division "services gérés" (centres d'exploitation et d'externalisation réseau...) que le groupe envisage d’abandonner. La région Asie-Pacifique affiche une dynamique beaucoup plus favorable (+22,5%) liée notamment au déploiement réseaux mobiles de nouvelle génération en Chine mais aussi à un regain de demande au Japon et en Australie. Elle dépasse pour la première fois l’Europe en termes de chiffre d’affaires trimestriel.

D’après CM-CIC la décroissance du chiffre d’affaires d’Alcatel-Lucent pourrait s’arrêter fin 2014-début 2015 compte tenu du carnet de commandes du groupe. Le courtier pense que le titre, qui a perdu plus de 37% depuis le début de l’année, pourrait effacer ces pertes et même rebondir au cours des prochains mois.
Vers 15h20 jeudi, le titre bondit de 14% sur un marché parisien en baisse de 0,3%.