Alcatel-Lucent entretien l’espoir. Même s’il a vu ses ventes se tasser au quatrième trimestre, l’équipementier télécom a nettement amélioré sa rentabilité sur l’ensemble de l’année écoulée. 2014 se solde par une perte nette de 118 millions d’euros contre 1,3 milliard en 2013.

« Nous débutons l'année 2015 en bonne position pour profiter des opportunités de croissance de marché et nous concentrer sur l'excellence opérationnelle et la qualité de service. Alcatel-Lucent est clairement de nouveau dans la course », a commenté Michel Combes, le directeur général du groupe.

Après un an et demi de restructuration à marche forcée, Alcatel pourrait pour la première fois depuis sa fusion avec Lucent en 2006 dégager un flux de trésorerie positif cette année. « Les progrès que nous avons réalisé dans notre portefeuille produit et dans notre transformation opérationnelle nous rendent confiants dans notre capacité à atteindre notre objectif de free cash-flow positif en 2015 », indique le groupe dans un communiqué.

Recentrage

En 2014 Alcatel a réduit ses coûts fixes de 340 millions d’euros en taillant notamment dans les charges administratives et commerciales (-13%). Le groupe s’est également recentré sur les réseaux IP (Internet Protocol) et l'accès très haut débit et fixe et mobile. Ce recentrage a entraîné une baisse de 3% du chiffre d’affaires du groupe, à 13,17 milliards d’euros, mais la marge brute a progressé de plus de deux points à 33,4%. Cette marge a même atteint 34,7% au quatrième trimestre, le groupe ayant mis fin à un certain nombre de contrats peu rentables. De ce fait, le chiffre d’affaires des trois derniers mois de l’année ressort en baisse de 6% à 3,7 milliards d’euros.

Société Générale juge ces résultats « mitigés ». S’il maintient sa recommandation d’achat, le courtier estime que le consensus pourrait revoir en baisse ses prévisions pour l’année en cours. Vers 12h, le titre Alcatel-Lucent gagne 2,9% à 3,25 euros sur un marché en baisse de 0,4%.