Alcatel-Lucent a confirmé jeudi son objectif d’un cash flow positif en 2015 malgré une nouvelle perte au premier trimestre, après avoir dévoilé mi-avril un projet de fusion avec le finlandais Nokia.Sur les trois premiers mois de l’année le chiffre d’affaires de l’équipementier télécom, hors activité Services Gérés et à périmètre constant, a augmenté de 9% à 3,24 milliards d’euros.

Dans le détail, les revenus en Amérique du Nord (hors LGS) progressent de 11% à taux de change courant par rapport au 1er trimestre 2014 et diminuent de 9% à taux constant, reflétant un environnement marqué par des dépenses d’investissement plus modérées dans la région par rapport à la même période l’an passé. L’Europe continue de montrer des signes de reprise, les revenus progressant de 7% sur la période (5% à taux constant), emmenés par la bonne tenue du Routage IP, du Transport IP et de l’Accès Fixe. L’Asie-Pacifique enregistre une croissance de 20% par rapport à la même période l’an passé à taux de change courant (7% à taux constant), reflétant une bonne dynamique en Chine (grâce aux déploiements réseaux LTE) en plus de celle observée sur d’autres marchés, dont l’Australie et l’Inde, qui ont compensé la faiblesse du Japon.

Une publication "flatteuse"

« Dans un contexte difficile, en particulier en Amérique du Nord, Alcatel-Lucent a été en mesure d'augmenter ses marges » a commenté le directeur général, Michel Combes. La marge brute a progressé de 2,3 points pour s'établir à 34,6%, tandis que le résultat d'exploitation a bondi de 148% à 82 millions d'euros. En dépit de cette amélioration Alcatel-Lucent affiche une perte nette quasi stable, à 72 millions d’euros, due à une hausse de ses charges d’impôts sur le trimestre (le groupe avait bénéficié d’un crédit d’impôt aux Etats-Unis au premier trimestre 2014).

Les analystes interrogés sur FactSet tablaient en moyenne sur une perte nette de 60 millions d'euros au premier trimestre, sur un résultat d'exploitation (Ebit) de 79 millions d'euros et sur un chiffre d'affaires de 3 milliards d'euros. Pour le courtier Bernstein, les résultats publiés ce jeudi sont « bons » compte tenu des récentes déceptions dans le secteur. Une opinion partagée par Oddo, qui évoque une « belle publication, très flatteuse en comparaison de Nokia et Ericsson, sur le CA et surtout sur les marges ». Les deux analystes jugent le projet de rapprochement avec Nokia pertinent. « En conclusion cette publication de résultats réduit nettement le risque à court terme pour l'action (Alcatel) et pour Nokia », indique Bernstein.
Vers 15h45 le titre Alcatel-Lucent s’adjuge 2% sur un marché parisien en baisse de 0,3%, après avoir plongé de 15% la semaine dernière dans la foulée des résultats inférieurs aux attentes de Nokia.