Depuis son arrivée sur le marché de la téléphonie mobile en 2012 Free grignote des parts de marché à ses concurrents. Le groupe de Xavier Niel a annoncé vendredi un chiffre d’affaires en hausse de 7%, à 1,1 milliard d’euros au premier trimestre. « Cette forte croissance s’explique principalement par le dynamisme commercial des offres mobiles », souligne la maison-mère de l’opérateur, Iliad, dans un communiqué.

Avec 420 000 nouveaux abonnés mobile (+18,5% par rapport au premier trimestre 2014) le groupe s’attribue le titre de « leader en recrutement d’abonnés pour le 13ème trimestre consécutif ». La base d’abonnés « fixe » est quant à elle stable (+0,3%) malgré le lancement en mars de la Freebox mini 4K présentée comme un nouveau standard de télévision connectée. Les offres promotionnelles sur les autres produits de téléphonie-télévision-internet ont par ailleurs impacté le revenu moyen par utilisateur (ARPU) qui ressort en nette baisse (34,7 euros contre 35,5 euros début 2014).

Malgré cette baisse – qui concerne l’ensemble des opérateurs téléphoniques en France – Free confirme son objectif d’une hausse de 10% de son résultat brut d’exploitation (Ebitda) cette année.  Vers 15h le titre Iliad prend 0,5%, à 218 euros, sur un marché parisien en hausse de 0,13%.