Orange change de braquet en Espagne. Le groupe lancera jeudi son OPA amicale sur l’opérateur haut débit Jazztel après avoir obtenu hier l’autorisation de la commission espagnole des marchés financiers. L’offre sera ouverte du 28 mai 2015 au 24 juin 2015 et portera sur l’intégralité des actions de Jazztel. Le prix, qui n’a pas varié depuis l’annonce du projet d’OPA en septembre dernier, est fixé à 13 euros par action. En cas d’acquisition de 100% du capital, Orange débourserait 3,4 milliards d’euros.

S’il a dû accepter d’importantes concessions afin d’obtenir le feu vert de Bruxelles, notamment la cession d’une partie de son réseau de fibre optique, Orange espère devenir « un acteur de premier plan » en Espagne. Le rachat de Jazztel le propulse à la deuxième place du marché haut débit fixe, derrière Telefonica, et à la troisième sur le marché du mobile, derrière Vodafone-Ono. « Nous comptons rapidement devenir le numéro deux », avait indiqué Stéphane Richard en septembre. Il table sur des synergies de 1,3 milliard d’euros grâce notamment aux économies réalisées sur les dépenses d’exploitation et sur les investissements dans le réseau.

Ce rachat, le plus gros de la part d’Orange depuis l'acquisition d'un autre opérateur espagnol, Amena, en 2005, n’aura pas d’impact sur les résultats financiers. Le groupe a d’ailleurs confirmé l’ensemble de ses objectifs lors de la présentation de ses résultats du premier trimestre. Mais d’autres acquisitions ne sont pas exclues. « On est à l'affût et bien décidés à jouer notre rôle dans la recomposition (du marché européen) », a indiqué Stéphane Richard la semaine dernière. Il pourrait s’agir d’opérations similaires à celles de Jazztel, jouant la convergence entre fixe et mobile, et ne dégradant pas outre mesure le ratio d’endettement du groupe.