Michel Sapin a confirmé mardi que le gouvernement étudiait un éventuel retour de la publicité sur les chaînes publiques après 20h. Le débat est « ouvert » et doit être « examiné attentivement » mais rien n'est décidé, a déclaré le ministre des Finances au micro de RMC.

Vers 16h le titre de TF1 perd plus de 7% à la bourse de Paris, les investisseurs anticipant une perte de recettes publicitaires pour la première chaîne française. M6 est également affecté, son titre cédant 2,6%.

Confrontée à un budget déficitaire et à une baisse programmée des dotations de l’Etat, Delphine Ernotte, la nouvelle présidente de France Télévisions, réclame un allongement de la publicité jusqu’à 21h sur les chaînes de son groupe ainsi qu’une hausse de la redevance TV. Cette dernière piste a été écartée hier par François Hollande qui n'est « pas favorable » à une redevance élargie aux objets connectés (smartphones, tablettes, etc).

Reste donc la piste de la publicité dont l’avantage est de ne pas alourdir la facture des contribuables. Pour TF1, qui va peut-être devoir partager les recettes publicitaires de l’après 20h avec les chaînes du groupe public, c’est une mauvaise nouvelle. D’autant que l’audience des journaux de la première chaîne décline au profit des chaînes d’information continue (BFMTV, iTélé) et de ses concurrentes publiques. Victime de ces mauvais scores, la journaliste et directrice adjointe de l’information Claire Chazal quittera « dans les semaines à venir » la présentation des journaux du week-end, a annoncé la chaîne lundi. Des remous qui ne laissent pas les investisseurs de marbre.