Contrairement à ce qu’avait laissé entendre François Hollande lors de sa conférence de presse de rentrée, il y aura bien un alourdissement de la fiscalité des entreprises l’année prochaine. La taxe sur les fournisseurs d’accès internet (FAI), c’est-à-dire principalement les opérateurs télécoms, va passer de 0,9% à 1,2% de leur chiffre d’affaires, a annoncé la ministre de la Culture Fleur Pellerin dimanche.

La hausse de la taxe FAI rapporterait entre 70 et 80 millions d’euros à l’Etat, soit un prélèvement « marginal » par rapport aux revenus des opérateurs télécoms, selon Fleur Pellerin. La ministre a par ailleurs annoncé une hausse de 1 euro de la redevance télévisuelle, qui passera à 137 euros l’année prochaine. Ces mesures sont destinées à couvrir une partie des besoins de financement de France Télévisions, le groupe public confronté à une baisse de ses dotations et à un budget structurellement déficitaire malgré son plan d’économies.

Reste que la hausse de la taxe sur les opérateurs passe mal. Pour le PDG d’Orange Stéphane Richard « c'est une forme de mépris par rapport à notre secteur, à notre industrie. On considère que l'on peut bien payer ça en plus. Une fois de plus le secteur est pris pour une vache à lait », a-t-il réagi. Le relèvement de la taxe aura nécessairement un impact sur la capacité d’investissement des opérateurs, souligne pour sa part Didier Casas, porte-parole de Bouygues Telecom, dans une interview aux Echos. Même son de cloche chez Free pour qui il « est naïf de penser que ce nouvel impôt ne soit pas in fine payé par le consommateur ».

Les investisseurs quant à eux se montrent impassibles. Vers 15h20 Orange et Iliad gagnent chacun 0,1% sur un marché en baisse de 0,3%. Numericable-SFR et Bouygues cèdent respectivement 0,1% et 0,5%. En revanche TF1 bondit de 7% après avoir perdu 9% la semaine dernière. Parmi les pistes envisagées pour renflouer les caisses de France Télévisions le gouvernement avait évoqué un retour de la publicité après 20h sur les chaînes du groupe, une option qui semble désormais écartée au plus grand soulagement des chaînes privées (TF1, M6).