C'est un petit rachat qui pourrait rapporter gros à l'empire de Patrick Drahi. Atlice, la maison-mère de SFR, a annoncé mardi l'acquisition pour 285 millions d'euros de Teads, spécialiste français de la publicité en ligne.

La société basée à Montpellier et déjà présente dans 21 pays est considérée comme l'une des pépites de la French Tech. Elle a réalisé un chiffre d'affaires de 188 millions d'euros en 2016, en hausse de 44%, et enregistré un Ebitda positif pour la quatrième année consécutive, d'après un communiqué.

La transaction devrait être conclue mi-2017 et devrait avoir un impact relutif sur les comptes d'Altice dès la première année. Le groupe ne paiera que 75% du prix lors de la finalisation de la transaction, les 25% restants étant conditionnés à l'atteinte par Teads d'objectifs financiers sur l'ensemble de l'année en cours.

Le dirigeant fondateur de Teads, Pierre Chappaz et son directeur général Bertrand Quesada resteront aux manettes. Créée en 2005, Teads a inventé le principe de la vidéo "out-stream" qui permet notamment d'intégrer directement des publicités dans les articles des médias numériques. Elle compte The Washington Post, Time, The Telegraph, Der Spiegel, Le Monde et Le Figaro parmi ses clients et revendique 1,2 milliard de visiteurs uniques par mois, dont 720 millions sur mobile.

Même si les revenus de Teads sont loin d'atteindre ceux d'un autre spécialiste du marketing en ligne, Critéo, la transaction fait ressortir une valorisation - 1,5 fois le chiffre d'affaires- raisonnable pour une société rentable et qui jouit d'une place de leader mondial. Son intégration "apportera des bénéfices commerciaux et financiers immédiats aux activités publicitaires d'Altice" et devrait notamment booster les revenus publicitaires de SFR Presse, le groupe de medias créé par Patrick Drahi par rachats successifs (Libération, l'Express, BFMTV, etc).

Vers 11h15 le titre Altice prend 1,7% sur un marché (Amsterdam) en hausse de 0,4%.