Espace Communication - News, articles, interviews et dossiers

Interview de Jean-Charles Decaux : président du Directoire de JC Decaux

Jean-Charles Decaux

président du Directoire de JC Decaux

Nous ne savons pas aujourd’hui quelles sont les intentions des repreneurs de Clear Channel

Publié le 15 Mars 2007

Un commentaire sur les résultats que vous venez de publier ?
Ce sont des résultats très satisfaisants dans l’ensemble. La forte croissance interne du chiffre d’affaires dans nos trois activités a permis une croissance à deux chiffres de la marge opérationnelle et du résultat d’exploitation.

Quels ont été les moteurs de votre croissance ?
Au niveau du CA, je dirais que la croissance a été forte dans nos trois activités et sur toutes nos zones géographiques, avec une mention particulière pour l’Activité Transport qui a affiché une croissance interne à deux chiffres pour la 3e année consécutive.

En termes de marge, le dynamisme de nos segments Affichage et Transport, dont les marges ont atteint des niveaux particulièrement élevés en 2006, a permis de compenser la légère baisse de la marge Mobilier Urbain, reflet d’une année consacrée à la fois aux renouvellements de contrats en France et aux gains de nouveaux marchés dans le monde.

Enfin, je tiens à souligner que la forte hausse de notre marge opérationnelle est le résultat d’une contribution équilibrée de toutes nos zones géographiques, qu’il s’agisse des marchés européens matures (dont la France et le RU) ou des marchés développés plus récemment, notamment les Etats-Unis et l’Asie Pacifique.

Vous venez de signer un contrat concernant des vélos en libre service et des mobiliers urbains d’information de la Ville de Paris, qu’en attendez-vous en termes de retombées financières ?
Le chiffre d’affaires publicitaire attendu est de 60 millions d’euros par an, contre 25 millions dans le cadre du précédent contrat. Mais ce contrat, c’est aussi 400 créations d’emploi, soit 285 équivalents temps plein, et la mise à disposition de 20 600 vélos en libre service qui vont changer la vie en ville des Parisiens, des Franciliens et des touristes. Unique au monde, ce dispositif est financé par ces revenus publicitaires, conformément à notre modèle économique. Mais au delà de l’aspect financier, je suis convaincu que nous allons vivre une véritable révolution urbaine dans les prochains mois à Paris grâce à la mise en place de ce nouveau transport collectif individuel.

Vous avez également établi un contrat de 5 ans en Grande-Bretagne avec British Telecom (BT) Payphones, pourquoi avoir décidé cet investissement ?
Ces actifs sont  de grande qualité car les cabines BT sont situées au cœur des villes britanniques. Ce produit offre donc aux annonceurs une forte pénétration de leurs campagnes. Partie intégrante du paysage urbain, les cabines sont  particulièrement efficaces pour toucher les cibles « jeunes ». Elles seront commercialisée au sein de nos réseaux d’affichage Grand Format sous la marque « Street Talk ».

On évoque de façon récurrente un éventuel rapprochement avec Clear Channel. Quelle forme pourrait-il prendre ?
Nous ne savons pas aujourd’hui quelles sont les intentions des repreneurs de Clear Channel. L’Assemblée Générale des actionnaires, qui doit se tenir le 21 mars prochain, doit avant toute chose valider la reprise du groupe par les fonds de Private Equity.

Si par la suite, tout ou partie de Clear Channel venait à être vendu, nous étudierions, bien entendu, toutes les configurations possibles. En tant que N° 2 mondial de la communication extérieure, nous nous positionnons comme un acteur incontournable de la consolidation du secteur. Un rapprochement avec CCO, quelle que soient sa forme et les zones géographiques couvertes, serait une opération particulièrement transformatrice pour notre industrie.

Sur le plan stratégique, quels sont vos axes prioritaires pour 2007 ?
Notre priorité reste la poursuite de la croissance interne, gagner de nouveaux contrats
et renouveler les contrats existants constituent le socle de notre développement.

Pour 2007, nous nous attacherons à renouveler les derniers contrats de mobilier urbain en compétition en France, mais aussi à  poursuivre notre expansion à l’étranger, plus particulièrement dans les pays émergents. Il reste énormément d’opportunités à saisir dans le monde en matière de communication extérieure, et l’expansion géographique de JCDecaux se poursuivra en 2007.

Enfin, nous étudierons avec attention toutes les opportunités de croissance externe qui pourront se présenter, qu’il s’agisse d’acquisitions transformatrices, ou de rachats de sociétés de taille moyenne.

Quelle sera votre politique en matière de dividende cette année ?
Nous proposerons à l’Assemblée Générale du 10 mai 2007 un dividende de 0,42€ par action, en hausse de 5% par rapport au dividende versé en 2006.

Le mot de la fin pour vos actionnaires.
Je les remercie pour leur confiance dans notre groupe. Depuis 2001, nous avons répondu, je pense, à leur attentes légitimes avec une progression de 35,5% alors que le CAC 40 gagnait 5,8% et l’indice des valeurs médias européennes chutait de 36,4%. Qu’ils soient assurés de notre engagement à poursuivre la création de valeur.

Propos recueillis par M.L.H.

laetitia

OK, tout accepter
Fermer