Espace Communication - News, articles, interviews et dossiers

Interview de Bertrand Frey : président de CRM Company Group

Bertrand Frey

président de CRM Company Group

Notre objectif est de tripler de taille d’ici à 2010 via de la croissance organique

Publié le 05 Avril 2007

Un commentaire sur les résultats 2006 du groupe.
Nous sommes globalement satisfaits car au moment de l’introduction en bourse, notre objectif était d’être le leader indépendant de la communication multi-canal sous trois ans. Or, nous avons atteint cet objectif dès la fin 2006. Nous avons également intégré deux sociétés (NDC&Associés et Singapour). Pour 2006, notre résultat d’exploitation est de 1,21 million d’euros. La société est donc très profitable et nous avons réussi à tripler de taille.

Côté acquisitions, envisagez-vous de procéder à de nouvelles opérations de croissance externe ?
Les acquisitions de NDC&Associés et Singapour présentent des synergies à deux niveaux : une expertise sectorielle sur la grande consommation de la part de NDC&Associés, et une expertise sur les IT et les technologies de la part de Singapour. Ces acquisitions nous ont apporté une taille critique et une visibilité. Depuis ce changement de périmètre, le nombre d’appels d’offres a doublé et leur taille a triplé.
Aujourd’hui, nous n’avons pas de projets de croissance externe en cours d’examen. Notre objectif est de tripler de taille d’ici à 2010 grâce à de la croissance organique. Toutefois, nous restons attentifs aux dossiers de croissance externe mais rien n’est à l’étude.

Comment vous positionnez-vous par rapport à vos concurrents Business Interactif, 1000 Mercis et Maximiles ?
CRM Company Group est positionné sur le marketing multi-canal, avec une part importante d’Internet (60% de nos revenus). Mais nous ne faisons pas que de l’Internet, contrairement à Maximiles et Business Interactif qui ne développent que des activités on line. CRM Company Group a des contrats à l’année avec de grands clients (Yves Rocher, Heineken, etc.) et nous les accompagnons sur les autres canaux de communication. Nous couvrons un spectre plus large même si c’est sur les canaux on line que se fait l’essentiel de la croissance. Dans les faits, les annonceurs recherchent une offre 360°.

Quel est le rythme de progression sur le secteur de la communication multi-canal ?
Ce segment de marché est très dynamique. Beaucoup d’annonceurs ont pris du temps avant de mettre en place des programmes de cette nature, je pense notamment au secteur de la grande distribution. Chez CRM Company group, nous sommes sereins car le nombre d’appels d’offres et les budgets consacrés ont augmenté et nous disposons d’une marge brute embarquée de 9 millions d’euros. Ce secteur restera dynamique pendant au moins trois ans. Après, on aura de nouveaux relais comme l’Internet mobile.

Votre filiale NDC & Associés a été retenue par Heineken pour l'accompagner dans le déroulement de la Rugby World Cup 2007. La philosophie de votre groupe correspond-t-elle à l’image véhiculée par la marque de bière ? Quelles en seront les retombées économiques ?
Heineken est une marque jeune et dynamique. C’est le plus beau budget d’Heineken pour la France. Dès cet été, vous verrez apparaître des éléments mettant en avant la marque.

Quelle est la part de clients étrangers chez CRM Company Group et envisagez-vous de vous développer à l’international ?
95% de nos revenus sont réalisés en France. Chez Singapour, il y a quelques clients étrangers, notamment américains.
Selon nous, les réseaux européens ne fonctionnent pas. Si un client nous demande de l’accompagner à l’étranger, nous le ferons, mais nous n’irons pas de nous-mêmes. Les budgets de communication sont des budgets locaux ou multi-locaux, mais pas européens. Quelques américains fonctionnent sur ce modèle (IBM) mais le marketing suppose de coller aux usages des pays.

Propos recueillis par C.P.

OK, tout accepter
Fermer