Espace Communication - News, articles, interviews et dossiers

Interview de Marc Bidou : PDG de Maximiles

Marc Bidou

PDG de Maximiles

Je suis convaincu de nos perspectives de développement

Publié le 18 Juin 2007

Pourquoi avoir décidé une augmentation de capital de 5,4 millions d’euros ?
Nous souhaitons renforcer la trésorerie de l’entreprise et pouvoir réaliser de nouvelles acquisitions. L'objectif du groupe est à la fois de développer l'offre et le modèle Maximiles.com en France et en Angleterre et de pénétrer de nouveaux marchés en Europe par implantation ou acquisition.

L’implantation de Maximiles en Allemagne fait partie de vos priorités. Quel est l’intérêt stratégique de ce pays ?
C’est le deuxième marché en Europe en ce qui concerne le e-commerce. C’est à la fois une priorité et un marché où il n’est pas évident de s’implanter tout de suite. Notre arrivée ne pourra passer que via un gros accord stratégique local ou par des acquisitions.

Maximiles a-t-il vocation à lancer un programme de fidélisation off-line ?
Nous sommes un pure-player du web, mais ce qui est nouveau c’est que des sociétés off-line peuvent développer des points de fidélité on-line en passant par Maximiles, comme notamment les banques. C’est donc un atout stratégique pour nous.

Quel est le prix du point que vous facturez à vos partenaires ?
Nous leur facturons 1,5 centimes d’euros. C’est un prix fixe, mais ce qui change c’est le nombre de points donnés par euros en fonction des différents partenaires.

Quelle est votre marge de manœuvre en matière de croissance externe et quels sont vos critères de choix ?
Nous allons lever 5,4 millions d’euros, et nous avons un complément de prix à payer pour l’acquisition d’Ipoints. Nous pouvons acheter des sociétés allant jusqu’à 15-20 millions d’euros avec du cash et de la dette d’ici la fin de l’année. Nous n’avons pas de critères stricts, c’est vraiment au cas par cas.

Estimez-vous que le cours de votre titre reflète correctement les perspectives de votre entreprise ?
Je ne peux pas porter de jugement sur le cours de notre titre, mais je suis convaincu de nos perspectives de développement.

Le mot de la fin pour vos actionnaires.
Faites-nous confiance pour les années à venir, comme vous l’avez déjà fait lors de notre introduction sur Alternext en 2005. Le cours de l’action est passé de 8 euros à l’époque à 15 euros aujourd’hui.

Propos recueillis par Marie-Laure Hardy.

OK, tout accepter
Fermer