Casino a réagi lundi à l'annnoce par le gouvernement vénézuélien de l’expropriation de sa chaîne de supermarchés locale Exito. 

Cette décision «ne change rien aux perspectives de croissance et rentabilité du groupe», a indiqué une porte-parole à l’AFP.

Exito représente «environ 1%» du chiffre d'affaires actuel du groupe et la contribution de la filiale vénézuélienne au résultat 2009 de Casino «est quasi nulle», a-t-elle précisé.

La chaîne, basée en Bolivie, compte six hypermarchés au Venezuela. Elle est accusée par le président Hugo Chavez  d’avoir augmenté ses prix à des fins «spéculatives» après la dévaluation de la monnaie nationale, début janvier. Chavez a annoncé lui-même hier son expropriation (lire notre article).

Casino examine la possibilité d’un recours juridique. Vers 11h45, le titre progresse de 0,29% à la Bourse de Paris, alors qu’il chutait de 2,37%  ce matin.

F.S. (avec agences)