Depuis huit ans, le fabricant de parfums sous licence Inter Parfums avait un partenariat de distribution de ses produits aux Etats-Unis avec le distributeur Procter & Gamble, mais il arrive à échéance à la fin de cette année et ne sera pas reconduit. En mars 2010, Inter Parfums a mis en place une filiale aux Etats-Unis, Inter Parfums Luxury Brands, qu'il détient à 100% et qui va être développée en partenariat avec le groupe français Clarins. Ce partenariat va prendre la forme d'un accord renouvelable d'une durée de quatre ans. Inter Parfums va commercialiser avec le groupe familial français Clarins ses marques Burberry, Lanvin, Montblanc et Jimmy Choo, aux Etats-Unis.

«Nous sommes ravis de joindre nos forces à celles d'Inter Parfums aux Etats-Unis. La cohérence et la richesse des marques des deux groupes et la collaboration de nos équipes permettront de renforcer de manière significative la présence des deux sociétés aux USA», a souligné Jonathan Zrihen, président de Clarins Group USA. Clarins est en charge de parfums comme Thierry Mugler, Azzaro ou Swarovski. Il s'agit d'un accord très «partenarial et amical» qui est «surtout qualitatif», a de son côté expliqué le PDG d'Inter Parfums, Philippe Benacin. Inter Parfums sera ainsi libre de choisir ses retailers sur le marché américain.

En termes de chiffre d'affaires, Inter Parfums prévoit pour son exercice 2010 des ventes de plus de 280 millions d'euros, contre 259 millions en 2009, tandis que le groupe Clarins représente un chiffre d'affaires annuel d'environ 1 milliard d'euros. Au premier semestre 2010, les activités en Amérique du Nord d'Inter Parfums ont connu une croissance de 14%, à 25,5 millions d'euros soit près de 17% du chiffre d'affaires total du groupe. Inter Parums a dégagé 44% de son chiffre d'affaires semestriel global en Europe (en incluant la France) et 18% en Asie. Sur les six premiers mois de 2010, Inter Parfums a présenté des résultats en nette hausse, bénéficiant d'une base de comparaison favorable et d'une reprise du marché des parfums. «Les marchés vont bien. La consommation est repartie à peu près partout», a constaté Philippe Benacin. Le chiffre d'affaires semestriel a augmenté de 24%, à 150,7 millions d'euros, et le résultat opérationnel de 43%, à 21,5 millions.

Aux Etats-Unis, le chiffre d'affaires total des deux groupes devrait atteindre environ 120 millions d'euros. «Nous nous développerons plus vite grâce à cette taille d'affaires multipliée par deux et nous économiserons en partageant la force de vente et les coûts logistiques», souligne Philippe Benacin. Les coûts de distribution vont être partagés et Clarins va toucher des commissions en échange de son apport logistique et administratif.

Un programme chargé pour 2011

Pour l'ensemble de son exercice 2010, Inter Parfums anticipe «une forte progression des résultats» et «un niveau élevé de rentabilité». En reprenant à son compte sa distribution aux Etats-Unis, Inter Parfums espère que son chiffre d'affaires sur le marché américain va atteindre 60 millions d'euros en 2011. «Notre objectif pour 2011 aux Etats-Unis est de refaire les résultats de 2010», a indiqué Philippe Benacin.

Dès le mois de janvier 2011, la commercialisation des parfums d'Inter Parfums sur le marché américain va se faire via sa filiale Inter Parfums Luxury Brands et par l'intermédiaire des moyens logistiques et administratifs de la filiale de Clarins aux Etats-Unis. Ce partenariat pourrait permettre aux deux groupes de faire face à des mastodontes du secteur comme L'Oréal, Estée Lauder, ou LVMH. Pour donner un ordre d'idée, les ventes de cosmétiques de L'Oréal se sont élevées à plus de 9 milliards d'euros dont 2,1 milliards pour l'Amérique du Nord au premier semestre 2010, alors que celles de LVMH ont atteint 1,4 milliard d'euros dans la division Parfums et Cosmétiques et ses ventes totales aux Etats-Unis sont ressorties à 2,1 milliards.

Pour le premier semestre 2011, sont prévus le lancement des parfums Jimmy Choo et Montblanc, deux licences de luxe qu'Inter Parfums a acquises il y a six mois. Aux Etats-Unis, «nous misons sur Burberry, Jimmy Choo, et une remise en place de Montblanc pour l'année 2011», a indiqué le dirigeant d'Inter Parfums.

Ce vendredi vers 15h10, le titre Inter Parfums reculait de 0,62%, à 24,20 euros, à la bourse de Paris. Fin septembre 2008, la famille Courtin-Clarins a décidé de retirer de la cote Clarins, afin de mettre fin à des rumeurs persistantes de rachat pesant sur le groupe et de s'orienter vers une «stratégie à long terme».