Au titre du troisième trimestre 2010, le distributeur français Carrefour a dégagé un chiffre d'affaires en progression de 1,1% à magasins comparables, à 25,615 milliards d'euros, soit légèrement supérieur aux attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur 25,516 milliards.

En France, les ventes trimestrielles ont augmenté de 1,4% à magasins comparables, à 10,488 milliards d'euros légèrement en-dessous du consensus. Les ventes des supermarchés hors essence, à magasins comparables, sont ressorties stables à 2,355 milliards d'euros, tandis que dans le hard discount elles ont reculé de 10,4% en comparable, à 574 millions. Pour les hypermarchés, les ventes se sont établies à 5,285 milliards d'euros, soit un repli de 0,1% à magasins comparables.

Concernant le nouveau concept d'hypermarché Planet de Carrefour, le directeur financier du groupe, Pierre Bouchut, a indiqué lors d'une conférence avec des analystes que les résultats des magasins pilotes étaient 'très encourageants'.

Dynamisme au rendez-vous dans les marchés émergents

A l'international, le groupe a réalisé en Europe de l'Ouest un chiffre d'affaires de 6,124 milliards, soit une baisse de 2,8% à magasins comparables, dont 3,551 milliards en Espagne (-3% à magasins comparables), 1,528 milliard en Italie (-3,4%) et 1,045 milliard en Belgique (-1,3%). En Europe-Méditerranée (Pologne, Tunisie, Roumanie, Grèce) les ventes ont reculé de 2,7%, à 2,224 milliards d'euros.

En revanche, en Asie, le chiffre d'affaires a crû de 3,5%, à 2,256 milliards d'euros, au troisième trimestre, et en Amérique latine il a bondi de 8,3% à magasins comparables, à 4,522 milliards. Au Brésil, les ventes ont augmenté de 5,2%, et celles de l'Argentine ont grimpé de 21,5%, à 884 millions.

'Carrefour a enregistré un chiffre d'affaires solide au troisième trimestre en dépit d'un environnement qui reste difficile dans de nombreux marchés clés. Nous sommes tout particulièrement satisfaits de nos bonnes performances dans les marchés émergents, notamment en Chine et en Amérique latine, et des signes encourageants de redressement dans des marchés tels que la Belgique, la Pologne et Taiwan', a commenté Lars Olofsson, directeur général de Carrefour.

Pour l'ensemble de 2010, Carrefour a révisé à la baisse sa prévision de résultat opérationnel avant éléments non courants, à environ 3 milliards d'euros contre 3,1 milliards prévu précédemment. Le groupe explique cette révision par des charges exceptionnelles additionnelles au Brésil. L'estimation des charges exceptionnelles au Brésil pour 2010 est passée de 80 à 180 millions d'euros.