PPR a publié ce jeudi des résultats en nette hausse en 2010. Le chiffre d’affaires s’est apprécié de 7,5% à 14,6 milliards d’euros, le résultat opérationnel de 24% à 1,5 milliard et le bénéfice net de 56% à 932 millions.

Dans le détail, c’est le pôle luxe (Gucci, Bottega Veneta, Yves Saint Laurent,…) qui a tiré la croissance avec un chiffre d’affaires en hausse de 12% à 4 milliards d’euros. A l’inverse les enseignes de distribution Fnac et Redcats (dont le groupe a l’intention de se séparer) ont enregistré de faibles progressions (+1,3% et +0,8%, respectivement). Quant à Puma, racheté en 2007, la marque de sportswear a vu ses ventes augmenter de 2,2%.

Ces résultats «confirment la pertinence de notre stratégie de recentrage sur des activités à plus fortes marges», a commenté le PDG du groupe, François Henri-Pinault. «PPR poursuit sa transformation stratégique en un groupe international spécialisé dans l'habillement et dans les Accessoires, organisé autour d`un pôle sports & lifestyle d'une part (Puma, ndlr), et d`un pôle luxe, d'autre part.»

En sept ans, le pôle luxe de PPR a doublé son chiffre d`affaires et multiplié son résultat par plus de trois à périmètre constant. Il sera désormais dirigé par François-Henri Pinault en personne, Alexis Babeau, qui était jusqu`à présent chief operating officer de Gucci Group, étant nommé directeur général adjoint du pôle.