D'après La Tribune, Jean-Martin Folz aurait démissionné le 1er mars de son poste d'administrateur et de vice-président de Carrefour du fait d'un 'désaccord avec la stratégie du groupe et notamment après l'annonce des opérations de scission'. Ce jeudi, le distributeur a présenté ses résultats 2010 et son projet de scission de 100% de sa branche Hard discount Dia et de 25% de sa branche Immobilier Carrefour Property.

Ce vendredi vers 10h25, le titre Carrefour lâchait 1,82%, à 33,12 euros, soit la plus forte baisse du CAC 40 qui progressait de 0,63%, à 4 086 points. Cette semaine, la valeur a souffert en bourse (-1,71% mardi, -3,90% mercredi).

Le groupe de distribution n'a pas souhaité faire de commentaires quant à ces éléments. Carrefour a précédemment évoqué une démission pour 'raisons personnelles'. Cependant, d'après le quotidien économique, Jean-Martin Folz aurait 'ainsi voulu faire part de son refus de voir aboutir le grand Meccano que Colony Capital avait monté dès son entrée au capital de Carrefour, avant de le remiser fin 2008'.

D'après un ancien membre du directoire cité par le quotidien, Jean-Martin Folz, entré précisément au conseil en 2008, se serait 'déjà plusieurs fois opposé à ces types d'opérations sans intérêt stratégique'.

Selon les calculs du journal, Colony Capital et Groupe Arnault, qui détiennent 20% des droits de vote, devraient toucher environ 570 millions d'euros à l'issue de l'opération. Suite à ces annonces de projet de scissions, l'agence de notation Standard & Poor's a décidé d'abaisser la note à long terme de Carrefour de A- à BBB+, tout en confirmant la note à court terme A-2.