Au début du mois de mars, le groupe de distribution Carrefour avait confirmé son intention de procéder à une scission de 100% de Dia et de 25% de Carrefour Property, ainsi qu’à leurs introductions en bourse respectives. L’idée centrale de Carrefour liée à ces scissions est notamment d’optimiser la valeur de ces actifs.

Cependant, ce projet ne serait pas du goût de tout le monde, parmi les actionnaires de groupe de distribution. D’après le site internet du magazine Challenges, le fonds Knight Vinke, qui dit détenir plus de 1% de Carrefour depuis le 9 mars, serait opposé à ces projets de scissions. Le fonds estimerait que 'cette scission n'est pas créatrice de valeurs, la vente des murs est une opération à court terme qui entamera les marges du distributeur', rapporte le magazine.

Pour se faire entendre, Knight Vinke aurait entamé la semaine dernière 'à Paris, puis à Londres, une vaste campagne contre le projet d'introduction en bourse des deux filiales de Carrefour'. Le fonds se serait ainsi adressé aux 'plus grosses gestions de portefeuille de la place, les Axa, Natixis, Amundi, DNCA Finance' pour les convaincre de voter contre ce projet lors de l'assemblée générale du 21 juin prochain. Toutefois, ni Knight Vinke, ni Carrefour n’ont souhaité faire de commentaires quant à ces éléments.

Ce mercredi vers 16h20, le titre Carrefour était en légère hausse de 0,10%, à 31,60 euros, dans un marché en progression de 0,93%, à 4 024 points.