LVMH subit une conjonction de facteurs négatifs qui devraient impacter ses résultats au premier trimestre et sur l’ensemble de l’année, estime Natixis dans une note de recherche publiée ce mardi.

«Pour le premier trimestre, nous tablons sur un chiffre d’affaires de 4 930 millions d’euros, en hausse organique de 9%, en deçà des tendances de fin 2010», indique le bureau d’études qui retient deux facteurs pénalisant : l’évolution des devises et le séisme japonais dont les conséquences sur la consommation de produits de luxe restent incertaines. «Nous avons intégré une baisse des ventes de 15% au Japon sur l’année», indique l’analyste qui a revu en conséquence son estimation de chiffre d’affaires pour LVMH en 2011 à 21,5 milliards, contre 22,8 milliards précédemment.

La prévision de bénéfice par action est également abaissée, de 6,7% à 5,47 euros. Cela découle de la faiblesse attendue du marché japonais, réputé très rentable, ainsi que des coûts d’intégration du joaillier Bulgari.

Natixis revoit par ailleurs à la baisse son objectif de cours sur LVMH à 130 euros au lieu de 138, tout en maintenant sa recommandation d’achat. «Les fondamentaux comme les perspectives à moyen terme sont attractifs, le niveau actuel du titre est donc un bon point d’entrée sur la valeur, à des multiples en deçà des moyennes historiques», précise la banque.

Vers 11h25, le titre cède 0,9% à la Bourse de Paris, sur un marché en repli de 1,17%.