Les grands projets de la direction de Carrefour pour réorganiser ses actifs se voient en partie contrariés. Le patron du groupe de distribution, Lars Olofsson, a demandé au conseil d'administration de différer le projet de cotation de 25% de la foncière Carrefour Property. Ce projet ne sera ainsi pas inscrit à l'ordre du jour de l'Assemblée Générale du 21 juin prochain.

Plusieurs actionnaires du distributeur ont exprimé au cours des dernières semaines leur opposition aux projets de scission d'une partie de Carrefour Property et de 100% de la filiale Hard discount Dia. Des actionnaires comme le fonds américain Knight Vinke, ou le Fonds commun de placement d'entreprise (FCPE) des salariés, estiment qu'une telle opération ne sera pas créatrice de valeur sur le long terme.

Le projet de cotation de Dia maintenu

'Carrefour Property, une fois les structurations nécessaires réalisées, sera géré de manière autonome et par ailleurs doté d'une gouvernance dédiée, avec un conseil d'administration comprenant des membres indépendants, en vue de sa future cotation qui reste l'objectif du groupe', rappelle toutefois le distributeur.

En revanche, Carrefour a confirmé l'inscription à l'ordre du jour de l'Assemblée Générale du projet de scission de 100% de Dia. 'Cette opération permettra à Carrefour de se concentrer pleinement sur l'accélération du développement de la marque Carrefour, tout en permettant aux actionnaires de Carrefour de bénéficier du plein potentiel de Dia', explique le groupe. Le 17 mai prochain, Carrefour compte faire une présentation du projet de cotation de Dia.

Par ailleurs, le distributeur a annoncé le départ de James McCann, directeur exécutif France. En attendant la nomination d'un remplaçant, Lars Olofsson va prendre la direction opérationnelle des activités en France. Carrefour a profité de l'occasion de ces annonces pour confirmer ses objectifs de croissance des ventes et du résultat opérationnel courant pour l'année 2011.

Ce jeudi peu après l'ouverture, la valeur Carrefour perdait plus de 2%, à 30,95 euros, soit l'une des plus fortes baisses du CAC 40 qui était proche de l'équilibre (-0,04%), à 4 041 points.