Le projet de mise en bourse de la filiale Hard discount de Carrefour, Dia, a franchi une nouvelle étape vendredi dernier. L'autorité boursière espagnole a donné son autorisation pour l'introduction de Dia à la bourse de Madrid, prévue pour le 5 juillet prochain. Ce projet de cotation sera soumis au vote lors d'une assemblée générale extraordinaire le 21 juin.

Dans le cadre d'une journée investisseurs le 17 mai, le groupe de distribution français va présenter les perspectives de sa filiale de Hard discount. En parallèle, début mai, le patron du groupe de distribution, Lars Olofsson, a demandé au conseil d'administration de différer le projet de cotation de 25% de la foncière Carrefour Property.

Plusieurs actionnaires du distributeur ont exprimé au cours des derniers mois leur opposition aux projets de scission d'une partie de Carrefour Property et de 100% de Dia. Ils estiment qu'une telle opération ne sera pas créatrice de valeur sur le long terme. Récemment, Carrefour a connu le départ de deux de ses dirigeants, James McCann, directeur exécutif France, et Vicente Trius, directeur exécutif Europe. De plus, en mars dernier, Jean-Martin Folz a démissionné de son poste d'administrateur et de vice-président de Carrefour.

Dia compte 6 370 magasins sous enseigne, dont plus de 2 000 franchises, et a pour objectif un parc de 8 000 magasins, dont 3 000 magasins franchisés, d'ici 2013. Dia compte notamment développer ses activités dans les pays émergents. Carrefour attend une croissance annuelle des ventes de sa filiale de 7% et une hausse de l'Ebitda ajusté de 10% par an, d'ici 2013.

Ce lundi vers 9h05, le titre Carrefour perdait plus de 1%, à 30,29 euros, à la bourse de Paris qui cédait 1,19%, à 3 971 points.