Désormais, Casino détient une participation de plus de 43% dans le distributeur brésilien Grupo Pao de Açucar (GPA), contre 37% précédemment. Le groupe de distribution français avait déjà relevé sa part une première fois à la mi-juin en réaction à des rumeurs selon lesquelles Carrefour discutait d'un éventuel rapprochement de ses actifs brésiliens avec ceux de GPA.

Pas de fumée sans feu, Carrefour a confirmé cette semaine qu'il a reçu une proposition de la société brésilienne Gama pour former un partenariat stratégique et fusionner les actifs brésiliens de Carrefour avec ceux de GPA au sein d'une société détenue à parité. En parallèle, Gama deviendrait un actionnaire de référence de Carrefour, dans le cadre de cette opération. Le groupe dirigé par Lars Olofsson va étudier cette proposition dans les prochains jours.

Le Brésil, un marché stratégique

Casino a vivement réagi à cette annonce qui, selon lui, correspond à 'un projet d'opération financière préparée de longue date et illégalement par Carrefour et Abilio Diniz', président de GPA. Casino rappelle que dans le cadre de l'accord conclu avec le brésilien, aucune négociation impliquant l'avenir de GPA ne peut avoir lieu sans Casino. Ce dernier a averti qu'il 'a le pouvoir de s'opposer à ce projet au regard des accords existant'.

Actuellement, les deux français sont au coude à coude au Brésil. Grupo Pão de Açúcar (ex-CBD) représente une part de marché de plus de 14% dans l'alimentaire, Carrefour une part de 14%, et l'américain Wal-Mart une part d'environ 11%, selon un analyste spécialiste du secteur. Les activités brésiliennes de Casino ont représenté près de 16% de son chiffre d'affaires en 2010, contre plus de 12% du chiffre d'affaires total de Carrefour.

Vers 9h10 ce jeudi, le titre Carrefour perdait 0,75%, à 27,90 euros, tandis que Casino était proche de l'équilibre (+0,06%), à 64,64 euros, dans un marché parisien en hausse de 0,37%, à 3 938 points.