Le savoir-faire helvétique en matière de montres attire décidément les groupes de luxe français. Après l’acquisition de Sowind Group cette semaine par PPR, c’est au tour de Louis Vuitton (groupe LVMH) d’annoncer le rachat de La Fabrique du Temps, un atelier genevois de conception et de fabrication de mouvements de haute horlogerie.

Cette acquisition «va renforcer l'activité horlogère de Louis Vuitton qui a inauguré dès 2002 un atelier à La Chaux-de-Fonds, au coeur du Jura suisse», indique la marque dans un communiqué. La marque a accéléré ces dernières années sa diversification dans l’horlogerie-joaillerie et espère ouvrir sa première boutique de haute joaillerie à Paris avant la fin de l’année 2011.

Depuis sa création en 2007, La Fabrique du Temps est partenaire de la maison Vuitton. Spécialiste de la conception et de la création de mouvements horlogers haut de gamme, l’atelier continuera cependant  à honorer ses engagements vis-à-vis de ses clients externes», précise le communiqué. Le montant de l’opération n’a pas été dévoilé.

Il s’agit en tout cas d’une acquisition stratégique à l’heure où l’industrie horlogère, confrontée à une forte demande en provenance des pays émergents, fait face à des pénuries de composants. Le principal fournisseur de mouvements horlogers, le groupe Swatch, menace régulièrement de ne plus livrer ses concurrents. D’où les investissements des grands groupes dans des ateliers indépendants.

Vers 11h40, l’action LVMH est stable sur un marché parisien en baisse de 0,22%.