Une affaire judiciaire oppose depuis plusieurs années le groupe de distribution Casino et la famille Baud, fondatrice des enseignes Franprix-Leader Price, qui ont été rachetées par Casino. La famille Baud demandait un dédommagement à ce dernier pour avoir vendu Leader Price en Pologne à Tesco en 2006 sans respecter un droit de préférence.

'Casino a toujours reconnu avoir omis de procéder à la notification invoquée mais plaidait la nature involontaire de cette omission et dénonçait le caractère manifestement excessif des demandes de la famille Baud', a expliqué le distributeur dans un communiqué transmis à l'AFP.

Un tribunal arbitral a finalement condamné Casino à verser 6,25 millions d'euros à la famille Baud, après déduction d'une somme de 1 million d'euros que la famille Baud doit régler à Casino, 'en remboursement de ses frais de procédure compte tenu de l''exagération manifeste' des demandes de cette dernière', précise le communiqué.

Au début de l'affaire, la famille Baud demandait devant le tribunal arbitral 550 millions d'euros concernant un préjudice dans le cadre de la société Geimex, détenue à parité par Casino et la famille Baud, qui gère l'enseigne Leader Price à l'international, rappelle l'agence de presse. Finalement, la famille Baud s'est désistée de sa demande de préjudice sur Geimex, souhaitant soumettre cette plainte 'au tribunal pénal et civil, compte tenu de nouveaux développements', selon son avocat, Me Edouard de Lamaze, cité par l'AFP.

Le montant de 6,25 millions d'euros est 'sans commune mesure avec les prétentions initiales de la famille Baud et il est sans incidence significative sur les comptes du groupe', estime l'entreprise dirigée par Jean-Charles Naouri.