Evoquant 'l'aggravation de la crise économique ces six derniers mois' avec une 'forte diminution de la consommation des ménages' touchant les marchés de la Fnac, le groupe de luxe et de distribution PPR a prévu un plan d'économies de 80 millions d'euros pour sa filiale afin de s'adapter à ce contexte.

Le groupe compte ainsi procéder à des suppressions de postes, dont 310 postes en France et 200 à l'étranger. Cette mesure s'accompagnera d'un 'gel des recrutements dans l'ensemble des pays', et d'une 'politique de modération salariale'. Ces suppressions de postes concerneront les fonctions supports au siège et en magasins, mais pas les fonctions commerciales ni les équipes de Fnac.com.

De plus, la Fnac va effectuer une réduction 'drastique' de ses dépenses courantes, une renégociation des loyers sur l'ensemble du parc de magasins, et une revue générale des contrats de prestations techniques, qu'ils concernent le siège, les magasins ou la logistique afin d'en optimiser les conditions.

Les implantations à l'étranger vont être 'rationalisées'. Les 4 magasins de Suisse seront opérés depuis la France dès fin 2012, tandis qu'en Italie, 'où les conditions d'exploitation en propre ne sont plus réunies, la Fnac étudie toutes les options et prendra une décision au cours de l'exercice'.

Ces annonces interviennent près de six mois après la présentation d'un plan stratégique, 'Fnac 2015', visant à relancer les ventes de l'enseigne spécialisée dans les produits éditoriaux et technologiques. Ce plan prévoit une densification du réseau de magasins, notamment dans les gares et aéroports, l'inauguration de nouveaux formats de proximité, mais aussi le développement de nouveaux produits en magasins, dont ceux destinés aux enfants et à la famille.