Actuellement la chaîne de magasins Monoprix est détenue conjointement par le distributeur Casino et le groupe Galeries Lafayette. Ce dernier souhaite céder sa participation de 50% dans Monoprix à l'entreprise dirigée par Jean-Charles Naouri. Toutefois, la question de la valorisation de cet actif pose problème.

Le groupe Galeries Lafayette dispose d'une option de vente sur sa participation dans Monoprix qu'il valorise à 1,35 milliard d'euros. De son côté, Casino estime cette participation à 700 millions d'euros. Un tel écart de valorisation annonce des discussions difficiles entre les deux groupes.

Dans un communiqué, Casino a indiqué que les Galeries Lafayette l'ont assigné en début de semaine devant le tribunal de Commerce de Paris pour étudier ce désaccord de valorisation. Le groupe de Jean-Charles Naouri estime que 'cette assignation a pour seule vocation de l'amener par la pression à accepter l'objectif de prix que s'est fixé Galeries Lafayette'.

De plus, Galeries Lafayette a 'choisi de violer ses engagements contractuels' en prolongeant le mandat de l'actuel PDG de Monoprix, Philippe Houzé, d'après Casino. Ce dernier précise que le protocole d'accord indique que la présidence du conseil d'administration devrait être assurée par un représentant de Casino à partir du 31 mars 2012.

Ce jeudi peu après l'ouverture, le titre Casino cédait 0,44%, à 72,33 euros, dans un marché parisien en recul de 0,30%, à 3 437 points. Sur un an, la valeur a progressé de près de 2%.