Le fabricant américain de parfums Coty a retiré lundi soir son offre de rachat du groupe de cosmétiques Avon Products pour 10,7 milliards de dollars (8,3 milliards d'euros), expliquant qu'Avon n'avait pas répondu à temps à sa dernière proposition.

Ce revirement laisse à la nouvelle directrice générale d'Avon, Sheri McCoy, la lourde tâche de redresser l'activité du spécialiste de la vente directe de produits de beauté, mise à mal aux Etats-Unis comme à l'étranger, mais aussi son cours en Bourse, qui avait fortement chuté avant les manifestations d'intérêt de Coty. ardi, le titre a dévissé de 10% à la Bourse de New York.

Avon, la plus grande entreprise de vente directe au monde, souffre du déclin de ses ventes et d'une défection de ses représentants commerciaux. Mais le groupe bénéficie d’une bonne implantation dans les pays émergents et d’une marque, Avon, mondialement connue. Il a réalisé 11 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2011.

Coty, 4,5 milliards de chiffre d'affaires, fabrique des parfums au nom de célébrités comme Madonna ou Beyoncé. Il détient également un important portefeuille de marques comme Adidas, Calvin Klein, Cerruti, Esprit, Pierre Cardin, ou encore Rimmel.

Berkshire Hathaway, le véhicule d’investissement du milliardaire Warren Buffett, s’était dit prêt à soutenir financièrement l’opération qui aurait donné naissance à un nouveau géant mondial des produits de beauté.

Le titre L’Oréal a pris 1,7% mardi, signant l’une des meilleures performances de l’indice CAC 40.