Les analystes de Crédit Suisse en sont convaincus, pour Carrefour, le changement c’est maintenant. Le premier distributeur européen, dont la part de marché en France ne cesse de s’éroder, s’apprête à nommer, lors de son assemblée générale du 18 juin, un nouveau PDG en la personne de Georges Plassat. Ce dernier est précédé d'une solide réputation d'expert de la distribution et des restructurations musclées. Il peut initier un changement « radical » chez Carrefour, espère l’intermédiaire.

« Les premiers commentaires de Georges Plassat portent sur les magasins, les coûts et les prix. Nous sommes d'accord que ce sont là les principaux problèmes de Carrefour », souligne ainsi Credit Suisse. « Il n'y a encore aucun plan concret et nous pensons qu'il est trop tôt pour prendre une décision sur une analyse risque-rendement, (mais) nous estimons que l'arrivée d'un nouveau PDG pourrait constituer le catalyseur pour de premiers changements réels (...) », ajoute le bureau d’études.

Carrefour fait désormais partie des valeurs préférées de Credit Suisse, qui relève en conséquence sa recommandation de ‘sous-performer’ à ‘surperformer’ avec un objectif de cours de 17,5 euros.

Vers 10h50, le titre grimpe de 4,1% sur un marché en baisse de 1,4%, plombé par les craintes de sortie de la Grèce de la zone euro.