C’est l’annonce surprise de ce jeudi chez Carrefour. Le président-directeur général Lars Olofsson a laissé sa place au directeur général délégué, Georges Plassat. Ce dernier avait été désigné pour lui succéder dans un mois.

D’après M. Olofsson, « toutes les conditions étaient réunies pour que la période de transition, commencée le 29 janvier 2012, soit achevée par anticipation ». Le dirigeant a donc « fait part aux administrateurs de sa décision de partir à la retraite ».

Il laisse le champ libre à Georges Plassat, appelé à la rescousse début avril pour redresser le groupe en perte de vitesse. L’homme est précédé d'une solide réputation d'expert de la distribution et des restructurations musclées. Artisan du redressement du distributeur de chaussures et d'habillement Vivarte, il avait massivement taillé dans les coûts et les syndicats de Carrefour disent aujourd'hui redouter de lourdes suppressions d'emplois.

La remise à plat des méthodes de gestion, la place du non alimentaire, l'avenir des grands hypermarchés dans les pays matures, le positionnement prix et la stratégie à l'international - dans un marché qui bruisse de rumeurs sur de possibles cessions d'actifs jugés non stratégiques - sont autant de chantiers qui témoignent de l'ampleur de la tâche à accomplir.

Portée par une recommandation de Credit Suisse, l’action Carrefour a pris 3,4% mercredi, signant la plus forte hausse du CAC 40. Elle prend la direction inverse ce jeudi et perd 1,2% à la mi-journée.