Tout un symbole. A trois jours d’élections législatives qui pourraient précipiter la sortie de la Grèce de la zone euro, Carrefour annonce son désengagement de ce pays où était implanté depuis le début des années 1990. Simultanément, le premier distributeur européen fait part d’un rachat en Argentine, pays aujourd’hui en plein essor après avoir fait faillite en 2001.

En Grèce, Carrefour cède ses activités à son partenaire local, le groupe Marinopoulos. Ce dernier devient le franchisé exclusif de la marque Carrefour en Grèce et à Chypre, en Bulgarie, en Albanie ainsi que dans d’autres pays des Balkans. Au total, la coentreprise Carrefour Marinopoulos dispose de plus de 800 points de vente dans la péninsule hellénique et le groupe français y réalise 2,7% de ses ventes.

"C'est plutôt positif"

« Le groupe Carrefour devrait enregistrer au terme de cette réorganisation une charge (essentiellement non?cash) d’environ 220 millions d’euros au titre d’activités non poursuivies », précise-t-il. L’opération est cependant bien accueillie par les marchés. « C’est plutôt positif. La Grèce, c’est est un boulet qu’ils (Carrefour) allaient traîner. Ils ont assez de chantiers, il vaut mieux se concentrer sur sauver la France », a commenté un analyste cité par l’agence Reuters.

En Argentine, Carrefour a racheté 129 magasins de la chaîne discount EKI, placée en redressement judiciaire fin 2011, pour un montant non dévoilé. Ces magasins sont principalement situés dans la capitale, Buenos Aires, et ses proches alentours. « Avec cette acquisition, Carrefour renforce sa position de leader en Argentine et élargit son réseau de magasins de proximité », indique le groupe dans un communiqué.

Présent depuis trente ans en Argentine, Carrefour y exploite aujourd’hui 261 points de vente répartis sur tout le territoire. Sa filiale locale a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros (3% des ventes du groupe), en hausse de 20%. L’économie argentine devrait enregistrer une croissance d’environ 5% cette année après un bond de 9% en 2011, tirée par les exportations et par une demande intérieure soutenue.

Vers 14h35, l’action Carrefour gagne 4,5% à la Bourse de Paris, sur un marché en hausse de 1,4%.