Carrefour a annoncé jeudi une opération « prix coûtant » sur le fioul domestique, en plus de la baisse du prix de l’essence appliquée par l'ensemble des grandes surfaces en accord avec le gouvernement. « Conscient de la part importante que représentent les dépenses énergétiques dans le budget des ménages, notamment en hiver, Carrefour s'engage dès le 7 septembre à vendre le fioul à prix coûtant sur l'ensemble du territoire français », a indiqué le groupe dans un communiqué.

L’opération devrait durer trois mois, jusqu’en décembre, et permettre aux consommateurs d'économiser de 55 à 70 euros par foyer et par an, d’après les calculs du groupe. « Ce dispositif illustre la volonté de l'enseigne d'être au plus près des préoccupations des ménages en leur permettant de faire des économies au quotidien sur leurs principaux postes de dépenses », a souligné Carrefour, qui vient par ailleurs d'abaisser ses tarifs à la pompe de 3 à 6 centimes (y compris la baisse de la taxe sur les carburants, TICPE).

Un ménage sur cinq se chauffe au fioul


Le fioul a subi comme les carburants l’envolée des cours pétrole, avec une hausse de 9 centimes au litre depuis le mois de juin. Plusieurs associations ont réclamé une baisse des taxes sur le fioul au même titre que celle dont a bénéficié l’essence. Mais le gouvernement a indiqué qu’une telle baisse n’était pas à l’ordre du jour, ni d’ailleurs un retour de la « prime à la cuve » pour les ménages modestes, qui avait été supprimée en 2009.

En lançant cette opération, Carrefour entend soigner son « image prix » face à la concurrence sans merci des distributeurs indépendants comme Leclerc ou Intermarché. Le groupe a dévoilé fin août un « plan d’actions » afin de restaurer ses parts de marchés en France, mises à mal surtout sur le segment des hypermarchés. D’après l’Insee, 4,6 millions de foyers, soit près d’un ménage français sur cinq, se chauffent au fioul.

Vers 14h30, le titre Carrefour progresse de 1,3% à la Bourse de Paris, sur un marché en hausse de 1,1%.