Le groupe PPR a fait état d’un chiffre d’affaires de 2,6 milliards d’euros au troisième trimestre, en hausse de 6,6% par rapport à la même période de l’année dernière. La croissance du luxe (Gucci, Bottega Veneta, Yves Saint Laurent) a plus que compensé la baisse des ventes du pôle "sport&lifestyle" (Puma, Volcom).

Pour la première fois depuis quinze ans, la Fnac n’est plus comptabilisée dans les « revenus des activités poursuivies » et ne pèse donc pas sur le chiffre d’affaires (ses ventes ont reculé de 2,3% au troisième trimestre). PPR a en effet annoncé son intention de se séparer du distributeur spécialisé qu’il mettra en bourse en 2013.

PPR souhaite depuis plusieurs années se défaire de son pôle de distribution pour se concentrer sur le luxe et les vêtements sportswear. C’est pourquoi il a également engagé la cession de sa filiale de vente par correspondance Redcats (la Redoute, Cyrillus, Vertbaudet…). Celle-ci ne sera pas mise en bourse mais cédée par morceaux à différents investisseurs. « En fonction de l'avancée des discussions, nous pourrions avoir des annonces à faire sur certaines parties de Redcats soit en fin d'année, soit en début d'année prochaine », a indiqué le directeur financier, Jean-Marc Duplaix, jeudi.

Grâce à ce recentrage et à la demande soutenue pour le luxe, le PDG de PPR, François-Henri Pinault , se dit « confiant dans la capacité de PPR à réaliser une croissance soutenue de son chiffre d’affaires et une amélioration de ses performances opérationnelles et financières sur l’ensemble de l’année 2012 ».

Vers 16h30, le titre grimpe de 3,7% à la Bourse de Paris, sur un marché en hausse de 0,7%.