Pour son premier investissement en France, le fonds activiste américain Trian, dirigé par Nelson Peltz, a jeté son dévolu sur Danone, indique le Financial Times. Il aurait acquis une participation de l’ordre de 1% dans le groupe agroalimentaire pour environ 300 millions d’euros.

Nelson Peltz estime que Danone doit réduire ses coûts et faire une meilleure utilisation de ses liquidités au profit des actionnaires, ajoute le quotidien britannique. M. Peltz s'en est déjà pris dans le passé à plusieurs groupes alimentaires, comme Heinz, Kraft et Cadbury, avec à chaque fois le même objectif : pousser le groupe à faire des économies afin de doper son cours de bourse et d’augmenter la rémunération des actionnaires.

Le titre devrait réagir « positivement » à ces informations qui vont dans le sens d'un possible nouveau programme de rachats d'actions, estiment les analystes chez Morgan Stanley. Vers 15h00, le titre engrange 1,3% sur un marché parisien en repli de 0,8%.

Danone a déjà procédé ces dernières à plusieurs rachats d’actions ces dernières années mais « la direction de Danone n'est pas connue pour avoir été particulièrement influencée par la pression des actionnaires dans le passé », notent les analystes de RBC Capital Markets .Le groupe a indiqué qu’il n’était pas au courant de l’arrivée du fonds de M. Peltz dans son capital.

Danone fait face depuis le début de l’année à un tassement de ses ventes lié à la baisse des marchés d’Europe du Sud. Il table sur une hausse de 5 à 7% de son chiffre d’affaires cette année et sur une marge opérationnelle courante en baisse de 50 points de base à données comparables.