Pour Morgan Stanley, Carrefour sera l’un des principaux bénéficiaire du « crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi » (CICE) annoncé par le gouvernement en novembre. « Avec un effectif de 133 000 personnes, Carrefour est le plus important employeur privé de France et sa marge nette devrait atteindre 1,2% en 2013 », explique le bureau d’études dans une note sur le secteur de la distribution publiée vendredi.

Le crédit d’impôt pourrait avoir un impact positif sur le bénéfice par action de l’ordre de 12% en 2013 et de 16% en 2014, précise Morgan Stanley. Chez Casino et chez Dia, ses principaux concurrents cotés, l'effet positif serait de 9% (Casino) et 2% (Dia) en 2013, puis de 11 et 3% en 2014.

Morgan Stanley maintient donc sa recommandation 'surpondérer' sur le titre Carrefour, ainsi que son objectif de cours de 23 euros. De quoi soutenir le rebond du titre qui évolue ce jeudi en hausse de 0,9% à 19,75 euros, après avoir touché cet été un plus bas de 13,06 euros. Les cessions d’actifs et le plan de redressement sur trois ans dévoilé par George Plassat, arrivé en juin à la tête du groupe, semblent avoir redonné confiance aux investisseurs.

A compter de 2014, toutes les entreprises bénéficieront d’un ‘Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi’ (CICE), équivalent à une baisse de charges de 20 milliards d’euros. Le montant du CICE sera calculé en proportion de la masse salariale brute, déduction faite des salaires supérieurs à 2,5 fois le Smic. Cette mesure vise à faire baisser le coût du travail et à améliorer la compétitivité des sociétés françaises.