LVMH surgit toujours là où on ne l’attend pas. Alors qu’il vient d’être condamné par l’Autorité des marchés financiers à verser une amende de 8 millions d’euros pour son offensive dans Hermès, le numéro un mondial du luxe s’ouvre les portes d’un nouveau marché en rachetant l’entreprise italienne Loro Piana.

Cette entreprise familiale, fondée en 1924, est connue pour ses vêtements de luxe en tissus rares, comme le cachemire dont elle est le premier transformateur au monde. Elle devrait réaliser en 2013 un chiffre d’affaires de 700 millions d’euros et un bénéfice avant impôt de 150 millions.

D’après le journal Le Monde, la transaction s’est faite en un mois à peine. Les deux frères à la tête de l’entreprise, Sergio et Pier Luigi Loro Piana, sexagénaires, se seraient rapprochés de LVMH pour discuter d’un rachat. « Le groupe dirigé par Monsieur Bernard Arnault est, en effet, le plus à même de respecter les valeurs de notre maison, sa tradition, et son désir de proposer à ses clients des produits de qualité incomparable », affirment-ils dans un communiqué.

LVMH va débourser 2 milliards d’euros pour cette acquisition qui porte sur 80% du capital. Les 20% restants seront toujours aux mains de la famille Loro Piana qui conservera également la direction des affaires. Pour amicale qu’elle soit, la transaction pourrait toutefois susciter quelques remous de l’autre côté des Alpes, où les maisons de luxe se font racheter les unes après les autres. LVMH attend le feu vert des autorités de la concurrence…

Les réactions des analystes sont unanimes. Pour Aurel BGC, cette acquisition « fait sens sur le plan stratégique à l'heure où le marché s'interroge sur le potentiel de croissance de LVMH ». Loro Piana s’intègre parfaitement dans le portefeuille de marques de LVMH qui comprend déjà, dans le secteur Mode et Maroquinerie, Louis Vuitton, Céline, Loewe, Kenzo, Givenchy, Thomas Pink, Fendi, Emilio Pucci, Donna Karan, Marc Jacobs, Berluti ainsi que StefanoBi. Pour Morgan Stanley, le prix payé peut paraître élevé mais en réalité il ne l’est pas compte tenu du positionnement unique de Loro Piana sur un marché – le cachemire haut-de-gamme- en forte croissance. L’opération, qui sera intégralement financée par les ressources propres de LVMH, devrait être légèrement relutive (impact positif sur le bénéfice) cette année, ajoute Aurel.

Vers 15h00, LVMH gagne 1,7% à la Bourse de Paris sur un marché en hausse de 0,8%.