Après Salvatore Ferragamo et Prada en 2011, une nouvelle maison de luxe italienne s’apprête à entrer en bourse. Le milanais Moncler, célèbre pour ses doudounes ultra-tendance, prévoit d'ouvrir environ 25% de son capital, a dit vendredi à Reuters un banquier conseil de la société.

En 2011, la société française Eurazeo avait pris une participation de 45% dans Moncler pour 418 millions d’euros, valorisant la société à environ 1,5 milliard d’euro. D’après Les Echos, une IPO pourrait porter cette valorisation à 2 milliards d’euros.

Fondée en 1952 à Grenoble et rachetée en 2003 par l'Italien Remo Ruffini, Moncler détient les marques Moncler, Henry Cotton's, Marina Yachting et Coast Weber&Ahaus et possède un réseau de 55 magasins en Europe, en Amérique du nord et en Asie.

Les ventes de la seule marque Moncler ont bondi de 35 % en 2012, à 489 millions d'euros pour un résultat d’exploitation de 170 millions.

En juillet, des sources proches du dossier avaient indiqué que le patron de Moncler, Remo Ruffini, n'avait pas l'intention de céder sa participation de 32% lors de l'introduction en Bourse. En revanche, les fonds d’investissement présent au capital pourraient en sortir de même qu’Eurazeo qui pourrait ainsi réaliser une plus-value.