On comprend mieux pourquoi Casino a annoncé la semaine dernière l’acquisition de 19 magasins en Colombie avec une option d’achat de 31 magasins supplémentaires de l’enseigne discount Super Inter. En 2013, les pays émergents ont permis au groupe d’enregistrer de très belles performances, contrairement aux craintes de certains analystes qui s’attendaient à un ralentissement des ventes au Brésil notamment.

« Nous restons très positifs sur le Brésil, où le potentiel de développement de GPA (Grupo Pao de Açucar) est immense et où nous maintenons un niveau très élevé d'investissement », a indiqué ce mardi le PDG Jean-Charles Naouri. Casino réalise 40% de ses ventes au Brésil et 60% dans l’ensemble des pays émergents où il est implanté (Colombie, Uruguay, Thaïlande, Vietnam). En France, les ventes ont également progressé l’année dernière grâce à la croissance des enseignes Monoprix et LeaderPrice ainsi que celle du site de e-commerce Cdiscount. Seuls les hypermarchés (Géant et Casino) ont vu leur chiffre d’affaires reculer en raison des baisses de prix consenties dans le cadre d’un « repositionnement tarifaire ».

Au final, le chiffre d’affaires mondial du distributeur stéphanois ressort en hausse de 16% à 48,6 milliards d’euros pour un résultat opérationnel (Ebitda) de 2,8 milliards (+17%). Le bénéfice net s’élève à 618 millions (+9,7%).

En 2014 le groupe table sur la « poursuite d'une forte croissance organique à l'international » et sur une « nouvelle croissance » de son résultat opérationnel courant à taux de changes constants. La rentabilité des hypermarchés français, en berne depuis deux ans, devrait nettement s’améliorer.

A la Bourse de Paris, le titre Casino Guichard gagne 4,4% vers 15h50, effaçant une grande partie de ses pertes depuis le début de l’année.