Le groupe de distribution britannique Tesco a lancé jeudi un vaste plan de restructuration qui prévoit la fermeture de 43 magasins en Grande-Bretagne, le déménagement du siège et une augmentation de la flexibilité du temps de travail.
Il a par ailleurs annoncé qu'il ne verserait pas de dividende au titre de l'exercice 2014/2015.

Ces mesures doivent financer des baisses de prix sur des centaines de produits de consommation courante et enrayer la baisse des ventes. «Nous devons réaliser des changements très difficiles. Je suis tout à fait conscient que les conséquences de ces changements sont significatives pour toutes les parties prenantes dans notre entreprise mais nous sommes confrontés à la réalité de la situation», a déclaré le directeur général Dave Lewis, nommé en septembre.

En baissant ses prix le premier distributeur britannique espère contrer la montée en puissance des enseignes de hard discount telles que Lidl et Aldi. Mais d’autres concurrents sont dans la même logique. Mardi, l’enseigne Asda - filiale du géant américain Wal-Mart - avait annoncé un investissement de 300 millions de livres (383 millions d’euros) au premier trimestre pour baisser ses prix sur des produits du quotidien.

Après des mois de contre-performance, l’action Tesco bondissait jeudi matin de 6,18% à 193,25 pence à la Bourse de Londres, réalisant de loin la meilleure performance de l’indice FTSE-100 des principales valeurs.