LVMH ne perd jamais. Le groupe de Bernard Arnault a dévoilé mercredi un bénéfice très supérieur aux attentes, à 5,6 milliards d’euros, au titre de l’année écoulée alors que ses ventes ont progressé de « seulement » 6%, à 30,6 milliards. L’explication de ce bénéfice mirobolant est simple : il inclut une plus-value de 2,7 milliards d’euros réalisée par le groupe lors de la cession de ses titres Hermès.

Début septembre les deux groupes de luxe français avaient en effet conclu un accord censé mettre fin à leur querelle financière. Cet accord prévoyait que LVMH «distribue» à ses propres actionnaires la participation de 23% qu’il détenait dans Hermès et qui constituait aux yeux des actionnaires de ce dernier une menace pour l’indépendance du groupe. La distribution a donc eu lieu le 17 décembre, juste avant la clôture de l’exercice fiscal, mais elle n'avait rien de gratuite. Il fallait 41 titres LVMH pour obtenir 2 titres Hermès. Même si le groupe avait alors indiqué qu’il comptabiliserait une plus-value de 2,4 milliards celle-ci était passée quelque peu inaperçu.

Une marge en baisse

Cette plus-value de 2,7 milliards au final tombe à point nommé pour redonner du lustre à des résultats mitigés sur le plan opérationnel. Si LVMH a réussi, une fois de plus, a faire progresser ses ventes malgré des effets de change défavorables et un ralentissement du marché chinois, sa marge a reculé de deux points à 19%. Ce recul est dû notamment aux opérations de déstockage de cognac en Chine ainsi qu'aux difficultés de la marque de montres Tag Heuer qui peine à se repositionner dans le haut de gamme. Quant à Louis Vuitton, la marque phare du groupe qui assure près de la moitié du résultat opérationnel, elle a « subi le contrecoup » des manifestations à Hong Kong mais a conservé une marge stable en 2014 et a fait une « bonne » fin d'année selon le directeur financier Jean-Jacques Guiony.

Le groupe se veut confiant sur l’évolution du marché en 2015 et compte sur la baisse de l’euro pour doper ses ventes (rappelons que LVMH produit en zone euro mais réalise plus de 40% de ses ventes en dollars). La baisse du prix des matières premières devrait également avoir un impact positif sur ses marges. LVMH proposera lors de l’assemblée générale du 16 avril un dividende de 3,20 euros par action, en hausse de 3 %. Un acompte sur dividende de 1,25 euro par action a été distribué le 4 décembre dernier. Le solde de 1,95 euro sera mis en paiement le 23 avril 2015.