En quittant le gouvernement, l'été dernier, le ministre du redressement productif avait évoqué un projet de création d’entreprise. C’est finalement au sein d’un groupe international qu’on le retrouve, neuf mois plus tard et après une brève formation au sein de l’école de dirigeants d’entreprises Insead.

M. Montebourg vient de faire son entrée au conseil de surveillance de la chaîne d’ameublement Habitat, propriété du groupe coté Cafom, en tant que « vice-président en charge de l’Innovation ». « Cette nomination s’inscrit dans le cadre de la stratégie de développement d’Habitat mise en œuvre depuis sa reprise en 2011 par le Groupe Cafom. Cette stratégie vise à imposer durablement Habitat comme un porte-drapeau de l’excellence française en matière de design et un acteur innovant dans le domaine de l’aménagement de la maison », explique le groupe jeudi dans un communiqué.

D’après le journal Le Monde, M. Montebourg ne sera pas salarié à plein temps du groupe mais percevra une indemnité, comme les cinq autres membres du conseil de surveillance. Il compte par ailleurs poursuivre d’autres activités liées à la création et au rachat d’entreprise, au travers de la société qu’il a créée en janvier à Paris, « Les équipes du Made in France ».

Son arrivée chez Habitat intervient après plusieurs années de restructuration de la chaîne d’ameublement fondée en 1964 par Terence Conran. Depuis son rachat en 2011 par Cafom, Habitat a lancé un plan de 175 suppressions de postes et fermé plusieurs magasins déficitaires. En 2014 l’enseigne a réalisé un chiffre d’affaires de 138 millions d’euros mais a encore essuyé des pertes (5 millions d’euros). Le retour à l’équilibre n’est pas attendu avant l’exercice 2015-2016. Un redressement auquel M. Montebourg espère s’associer et qui passe par l'ouverture de nouveaux magasins à l'international, notamment en Chine, en Amérique Centrale et au Moyen-Orient.