L’horizon s’éclaircit pour Rémy Cointreau. Le groupe de liqueurs et spiritueux a réussi à enrayer la baisse de ses ventes au cours de son exercice 2014/2015 clos fin mars. Le chiffre d’affaires annuel ressort en hausse de 0,9% à taux de change constant et périmètre comparable, à 965 millions d’euros. « Cette légère croissance reflète la poursuite d’une excellente dynamique aux Etats-Unis et des tendances positives en Europe, tandis que la poursuite des efforts de déstockage au 1er semestre a pesé sur la performance de la zone Asie », souligne le groupe, numéro deux français, dans un communiqué.

Autre bonne surprise, le résultat opérationnel affiche une croissance organique de 13,5%, à 156 millions d’euros, grâce notamment à une « politique de prix volontariste » et à un meilleur ciblage des dépenses marketing. Le bénéfice net ressort à 92,6 millions d’euros contre 62,4 millions en 2013/2014 où il avait été affecté par différents éléments exceptionnels.

La stratégie de montée en gamme du groupe semble porter ses fruits, notamment aux Etats-Unis où les ventes du cognac Rémy Martin ont connu « une nouvelle année de forte croissance ». « L’Afrique, le Japon, et l’Europe Centrale enregistrent, quant à eux, des croissances à deux chiffres sur la période », précise le groupe. En revanche, l’effort de déstockage s’est poursuivi en Chine, où les ventes ont baissé en raison d’une politique plus stricte en matière d’achats de produits de luxe.

En dépit de cette faiblesse du marché asiatique, où les marges sont traditionnellement plus élevées, le groupe prévoit pour l’exercice en cours une nouvelle croissance de son résultat opérationnel courant, à taux de change et périmètre constants. Il n’en faut pas davantage aux investisseurs : vers 11h le titre s’adjuge 6% sur un marché parisien quasi stable.