Gros succès pour le roi du yaourt. Danone a lancé mardi une émission obligataire d'au moins 5,5 milliards d'euros qui a rencontré une forte demande. A la mi-journée celle-ci dépassait 20 milliards d'euros, ce qui pourrait conduire le groupe à revoir ses ambitions à la hausse, selon Les Echos. Les prix d'émission des différentes tranches (de 2 à 12 ans) devraient être fixés après la clôture des marchés européens. Ils s'annoncent très raisonnables. Une autre émission obligataire, en dollars, pourrait être lancée dans la foulée sur le marché américain.

Ces appels au marché sont destinés à financer le rachat du groupe américain WhiteWave, conclu début juillet pour 13 milliards de dollars (11,9 milliards d'euros au cours actuel). WhiteWave est spécialisé dans les produits laitiers bio et les alternatives végétales au lait de vache (lait de soja, amande, coco, etc). Il a réalisé un chiffre d'affaires de 3,9 milliards de dollars, en hausse de 13% en 2015.

Les agences de notation Standard&Poor's et Moody's ont placé la note de Danone sous surveillance négative suite à ce rachat qui fera passer son endettement de 7 à 19,5 milliards d'euros. Mais le groupe s'attendait à recevoir un bon accueil de la part des investisseurs à la recherche d'un rendement même très faible. D'ailleurs il est éligible au programme de d'achats d'obligations d'entreprises (CSPP) de la Banque centrale européenne qui a déjà acheté sur le marché secondaire des titres de ses précédentes émissions. 

"Nous n'avons pas vu d'opération de M&A en euros aussi importante depuis Teva et cela montre à quel point les spreads de crédit en euros pour les entreprises sont minces en ce moment", a commenté un banquier cité par l'agence Reuters. Le groupe pharmaceutique israélien Teva avait levé l'équivalent de plus de 20 milliards de dollars, en euros et en francs suisses, en juillet.