LVMH a annoncé mardi le rachat pour 6,5 milliards d'euros de la société Christian Dior Couture auprès du groupe Christian Dior. Cette opération permet au numéro un mondial du luxe de renforcer son pôle Mode et Maroquinerie, en y intégrant l'ensemble des activités de la maison Dior dont il n'exploitait jusqu'à présent que les parfums. "Fondée par Monsieur Dior il y a 70 ans, la Maison Dior est l’inspiratrice de la mode mondiale depuis sa création. Elle est l’une des marques de luxe les plus prestigieuses au monde. Son positionnement unique s’étend sur la plupart des familles de produits de haute qualité, telles que la Maroquinerie, la Haute Couture, le Prêt-à-Porter Femme et Homme, la Joaillerie ou les Souliers, et s’appuie sur des savoir-faire d’exception", souligne LVMH dans un communiqué.

Les ventes de Christian Dior Couture ont atteint 2 milliards d'euros sur les douze mois écoulés pour un résultat opérationnel courant de 270 millions. Elles ont été multipliées par deux au cours des cinq dernières années avec une progression de son résultat opérationnel courant de 24% par an. "C'est à nos yeux une bonne acquisition pour LVMH vu la solidité de la marque Christian Dior, le bon usage du bilan et la réunification de la marque avec les activités parfum très profitables qu'opère LVMH", commentent les analystes de Barclays dans une note. Leurs homologues de CM-CIC jugent toutefois le prix payé par LVMH "très élevé".

La réalisation de l’opération est prévue pour le second semestre 2017 et sera financée par un crédit vendeur d’une durée maximale de 24 mois accordé à LVMH, qui lui permettra de se refinancer au moment opportun en fonction des conditions de marché.

Coup double pour Bernard Arnault

Par ailleurs la holding familiale de Bernard Arnault, qui détient déjà 74% du groupe Christian Dior, va déposer d'ici fin mai une offre publique simplifiée sur l'ensemble des titres en circulation. Cette offre, dont le prix s'élève à 260 euros par action, reflète une prime de 14,7% par rapport au cours de clôture de l’action du lundi 24 avril 2017. Elle a été approuvée par le conseil d'administration de Christian Dior.

Les deux opérations - rachat de Christian Dior Couture par LVMH et des minoritaires de Christian Dior par Groupe Arnault - représentent une valeur totale de 12 milliards d'euros. "Ce projet constitue un évènement important pour le Groupe" commente Bernard Arnault dans le même communiqué. "Les opérations correspondantes permettent en effet la simplification des structures, depuis longtemps demandée par le marché".  Ces opérations vont surtout permettre à la famille Arnault de renforcer son contrôle sur LVMH, via le rachat de Christian Dior qui détient aujourd'hui 41% du capital et 56,8% des droits de vote du numéro un mondial du luxe.

Afin de mener à bien l'opération, Bernard Arnault prévoit de se défaire d'une partie de ses actions Hermès qui seront proposées en complément de l'offre en cash aux actionnaires minoritaires de Christian Dior. L'offre principale prévoit ainsi, pour chaque action Christian Dior, un prix de 172 euros en cash ainsi que 0,192 action Hermès International (ce qui, au cours de clôture du 24 avril, représente bien un prix total de 260 euros). Reste que l'action Hermès n'apprécie guère ce troc et perd 4% mardi en fin de matinée. De leur côté les titres LVMH et Christian Dior s'apprécient respectivement de 4,4% et 12%.