Créée en 2014 par Carrefour et d'autres investisseurs institutionnels pour moderniser et développer ses centres commerciaux, Carmila prend son envol en bourse. La société a pris la place il y a quelques semaines d'une autre foncière du groupe, Cardety, cotée sur Euronext Paris, au terme d'une opération de fusion-absorption. Elle lance aujourd'hui une augmentation de capital d'un montant de 557 millions d'euros destinée à faire entrer de nouveaux investisseurs et à poursuivre sa stratégie de rénovation et d'extension de centres commerciaux attenant aux hypermarchés Carrefour en Europe.

Avec 205 centres sous gestion en France, Espagne et Italie, un patrimoine estimé à 5,4 milliards d'euros, Carmila revendique la 3e place parmi les foncières de commerces en Europe continentale. Elle a dégagé en 2016 un résultat net récurrent de 177 millions d'euros.

Sa stratégie repose sur la rénovation et l'extension de galeries marchandes (37 projets en cours) et sur une série de services marketing aux enseignes locataires. "S’appuyant sur le partenariat et les synergies avec Carrefour, ainsi que sur le leadership local de chacun des centres commerciaux Carmila, nous proposons aux enseignes une offre différenciante de solutions marketing ciblées et digitales pour renforcer localement leur attractivité auprès des consommateurs", explique le PDG de Carmila, Jacques Ehrmann. "La stratégie innovante et unique de Carmila, combinée à un programme d’extensions maîtrisées et d’acquisitions ciblées, confère à la société des perspectives de croissance à deux chiffres de son résultat récurrent", peut-on lire sur son site.

Cet objectif peut paraître ambitieux en regard des difficultés récurrentes des hypermarchés Carrefour en France. En 2016 leurs ventes ont encore reculé de 1,5%, traduisant une désaffection des consommateurs pour ces grandes surfaces face à la multiplication des formats de distribution (magasins de proximité, drives, courses sur internet, etc). Cependant Carmila assure être positionné sur des centres "leader" dans leur zone de chalandise avec un fort potentiel de création de valeur.

L'introduction en bourse de Carmila permet à Carrefour de mieux valoriser cette activité dont il détient 42%, et d'offrir une liquidité aux autres actionnaires, parmi lesquels les fonds Colony Capital, Axa, Amundi ou Pimco. Carrefour participera à l'augmentation de capital de façon à maintenir sa participation aux alentours de 36%, tandis que le flottant devrait se situer autour de 15%. L'offre est ouverte au public du 26 juin au 5 juillet avec une fourchette de prix de souscription entre 23 et 27 euros.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site dédié.