Le groupe de prêt-à-porter SMCP a annoncé lundi avoir enregistré son document de base auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF). Il s'agit de la première étape de son projet d'introduction en Bourse qui passera par une émission de titres à hauteur de 120 millions d'euros. L'opération devrait être concrétisée "avant la fin de l'année 2017", a déclaré lundi Daniel Lalonde, PDG du groupe. Cette levée de fonds servira à "financer le développement de la société et réduire son endettement", a-t-il ajouté.

Avec des ventes internationales qui représentent 57% du chiffre d'affaires et 91 magasins ouverts sur ces 12 derniers mois, SMCP veut poursuivre son expansion sur cinq marchés clé, en priorité la Chine, où il compte désormais 104 magasins alors qu'elle était absente du marché jusqu'en 2013. SMCP, qui cherche à "diffuser le chic parisien à travers le monde" via ses trois marques complémentaires, "combine les codes du luxe et de la fast fashion", c'est-à-dire de la mode vestimentaire à prix peu élevé qui a vocation à être rapidement renouvelée. En 2016 ses ventes ont atteint 786 millions d'euros, en hausse de 16%, pour un excédent brut d'exploitation de 130 millions, en hausse de 22%.

Le groupe est aujourd'hui majoritairement détenu par le conglomérat chinois Shandong Ruyi, dont la participation passerait de 82% à 51% à l'issue de l'introduction en bourse. Il garderait ainsi le contrôle du groupe. Le fonds d'investissement américain KKR, présent à hauteur de 10%, n'a pas fait état de ses intentions.