Interview de Pierre Mestre : PDG d'Orchestra

Pierre Mestre

PDG d'Orchestra

Nous prévoyons de mettre en ligne un site marchand durant l’été

Publié le 03 Juin 2008

Pouvez-vous nous présenter brièvement votre activité ainsi que votre marché ?
Orchestra est à la fois une marque de vêtements pour enfants, de la naissance au 14 ans, et un réseau de distribution international.

Les 2000 références présentes dans chaque collection, sont distribuées à travers 3 réseaux dans plus de 43 pays : nous sommes donc à la fois des succursalistes, des franchiseurs et des grossistes auprès des multimarques.

De façon générale, le marché de la mode enfantine est un marché de plus en plus compétitif, dominé par les chaînes spécialisées et les chaînes à grande diffusion comme Orchestra. C’est pour cela que nous mettons en avant nos avantages concurrentiels que sont le style de nos vêtements et le concept unique de nos magasins.

Comment analysez-vous les résultats d’Orchestra ? Quels sont vos objectifs pour l’exercice suivant ?
Nous souhaitons continuer une croissance de l’ordre de 15% par an, en apportant une attention particulière à l’amélioration de la rentabilité.

Une étude publiée par le cabinet d'analyses Precepta prévoit un chiffre d’affaires en baisse de 2,5% pour les distributeurs spécialisés dans le prêt-à-porter pour enfants, qui souffrent en outre de la concurrence de la grande distribution (Monoprix, etc.). Comment ressentez-vous ce ralentissement. Comment y faire face ?
Comme tous les acteurs du marché, nous avons constaté une baisse de la fréquentation au mois de mars et d’avril mais le mois de mai reste très encouragent pour la suite de la saison.

Pour tirer notre épingle du jeu, nous devons être à l’écoute de nos clients et de leurs besoins. C’est pour cela qu’Orchestra leur propose des collections adaptées à leurs attentes en développant «l’actualisation». En effet, de nombreuses études montrent que les consommateurs recherchent de plus en plus des vêtements qui collent au plus près de la tendance.

Un travail permanent sur la fidélisation de nos clients, à travers les services et la stratégie commerciale, nous rassure également sur l’avenir.

De plus, notre présence à l’étranger (40% du CA) et notre «mix-distribution» (50% du CA en franchise /négoce) nous rendent moins sensibles à l’évolution du marché français.

Comment analysez-vous le débat sur la baisse du pouvoir d’achat en France ? Comment celle-ci impacte-t-elle votre activité ?
Il est vrai que ce sujet se retrouve fréquemment dans les conversations et cela se ressent sur les dépenses des foyers.

Mais si Orchestra propose des vêtements pour tous les goûts, elle en propose aussi pour toutes les bourses ! En magasin, vous pouvez retrouver des produits dit «Magic Price» qui sont à des prix très intéressants ainsi que des produits plus stylisés, le tout dans une recherche permanente d’un excellent rapport qualité/style/prix. C’est cela aussi, qui fait la force de notre marque !

Vous semblez privilégier la formule par franchises (252 Magasins en franchise et 113 Succursales  en février 2008). Quels sont les avantages de ce concept ?
Financièrement, cela nous permet de faire des économies en fond propres.

Sur un plan plus commercial, la franchise nous permet, à la fois, de mieux coller aux attentes d’un marché local (à l’étranger plus particulièrement), tout en nous assurant un développement de qualité et rapide !

Certains de ces distributeurs (Petit Bateau, Tape à l'œil, Okaïdi) ont inauguré un site marchand. Songez-vous à la vente en ligne ?
Attention au scoop ! Nous sommes en train de travailler sur le lancement d’un site marchand que nous prévoyons de mettre en ligne durant l’été.

Quelle est votre stratégie de développement à l’international ?
Sur l’année 2008, nous souhaitons renforcer nos positions dans les pays où nous sommes déjà présents comme le Grèce, l’Espagne ou les pays du Maghreb et de l’Europe de l’est.

Comment analysez-vous l’évolution de votre cours de bourse ?
Il semble commencer à prendre en compte l’évolution de nos résultats.

Un dernier mot pour les actionnaires
Pour les remercier de leur fidélité et envoyer un signal de confiance dans le devenir de notre groupe nous allons proposer à l’assemblée le versement d’un premier dividende de 0,30 euro par action (soit 20% du résultat net).

Propos recueillis par Amine Wakrim