Interview de Claude Larcher : directeur de la stratégie et de l’organisation de Mr. Bricolage SA

Claude Larcher

directeur de la stratégie et de l’organisation de Mr. Bricolage SA

Les chantiers lancés fin 2004 ont commencé à porter leurs fruits

Publié le 28 Septembre 2006



Un commentaire sur les résultats que vous venez de publier ?
Les résultats semestriels sont en progression et en phase avec nos objectifs : résultat opérationnel ordinaire +5,9% et résultat avant impôts +18,5%
Le résultat opérationnel ordinaire des magasins intégrés s’est amélioré de 1,3M€ par rapport au 1er semestre 2005
Le résultat opérationnel des services aux réseaux est stable par rapport au 1er semestre 2005. Les gains réalisés sur ce semestre au niveau de la plateforme sous-traitée et de la performance achat ont été compensés par un accroissement volontaire des investissements publicitaire sur le 1er semestre.
La structure financière s’est améliorée avec un endettement net financier à 117,4M€, qui diminue de 13M€ et un Free cash flow à 25.7M€ qui augmente de 34% soit 6,5M€.
La baisse du CA consolidé semestriel (-17.7M€) est principalement liée à la réduction volontaire des ventes de marchandises promotionnelles transitant par la plateforme sous-traitée (-15,2M€).

Plus généralement, quels sont vos objectifs de vente et de résultat opérationnel pour la seconde moitié de l’exercice et sur l’ensemble de l’année?
Globalement sur l’année 2006, notre principal objectif est l’amélioration de la rentabilité opérationnelle à travers l’amélioration de la performance achat, l’optimisation de la plateforme sous-traitée et la dynamique commerciale des magasins intégrés. Et ce avec un CA consolidé annuel en retrait, principalement lié à la réduction volontaire des ventes promotionnelles transitant par la plateforme sous-traitée.
Sur l’année 2006, l’amélioration de la performance achat devrait impacter le ROP de +2M€ à +3M€ (prestations fournisseurs nettes) et l’optimisation de la logistique sous-traitée devrait impacter le ROP de +1M€ à +1,5M€.

Sur le plan stratégique, quels sont vos axes prioritaires pour 2006 et 2007 ?
Améliorer la rentabilité par un travail de fond sur la performance achat, la plateforme sous-traitée et les magasins intégrés. Nous nous estimons prêts et organisés pour profiter de la reprise de la consommation et aborder une nouvelle étape de croissance rentable en 2007. 

Les ventes de l'activité « Magasins Intégrés » ont reculé de 3,3% au premier semestre, comment comptez-vous redresser ce segment ?
L’évolution du CA des magasins intégrés au 1er semestre 2006 est liée notamment à une modification de périmètre avec la cession de 5 points de vente depuis mars 2005.
Depuis fin 2004, nous nous attachons à augmenter la dynamique commerciale des magasins à travers la reconfiguration du parc (passages aux nouveaux concepts, remodeling, transfert / agrandissement).

Quelle est votre analyse du marché français du bricolage ?
Le marché est relativement tendu depuis 2 ans avec un frémissement depuis juillet 2006 (+4,6% en juillet 2006 et +4,7% en août 2006). Nous sommes en attente de confirmation de cette tendance.

Estimez-vous que le cours de votre titre reflète correctement les perspectives de votre entreprise ?
Je ne peux me prononcer sur ce point.

Quelle sera votre politique en matière de dividende cette année ?
La politique de distribution des dividendes de notre groupe est d’au minimum 1/3 du résultat. Le montant du dividende sera voté par l’AG en juin 2007.

Le mot de la fin pour vos actionnaires.
Les chantiers lancés fin 2004 ont commencé à porter leurs fruits sur le 2ième semestre 2005 et sur le 1er semestre 2006. Notre groupe va s’attacher à poursuivre cette tendance.
Nous sommes un acteur majeur de la distribution du bricolage en France et nous nous développons de plus en plus à l’étranger, ce qui nous permet d’affirmer notre différenciation avec une offre tournée vers la décoration tout en restant un spécialiste de notre secteur, conformément aux attentes des consommateurs.

laetitia