Interview de Jean-Eric Vimont : directeur général adjoint aux finances et au développement de Nexity

Jean-Eric Vimont

directeur général adjoint aux finances et au développement de Nexity

Nous affichons une hausse de l’activité commerciale dans tous les métiers

Publié le 03 Octobre 2006

Un commentaire sur vos résultats du premier semestre 2006 ?
Tout d’abord, il s’agit d’excellents résultats : notre bénéfice par action est en progression de 23% au premier semestre. Nous affichons également une hausse de l’activité commerciale dans tous les métiers, ce qui nous permet d’augmenter notre carnet de commande de 23% et de renforcer notre visibilité.

Votre groupe entend diversifier ses activités et accorder une place plus importante au tertiaire et aux franchises& services. Pouvez-vous nous expliquer ce choix ? La diversification des activités ne traduit-elle pas une certaine crainte quant à une possible modification de la politique gouvernementale en matière de logements ?
Nous n’avons pas de crainte quant à une modification de la politique gouvernementale en matière de logement. Des inflexions sont possibles, mais la situation de déficit de logements est là. La question du logement est d’ailleurs en sixième position dans la liste des thèmes que les français souhaitent voir évoquer par les politiques à l’occasion des élections présidentielles. Le logement est le métier principal de Nexity.
Le tertiaire est notre deuxième métier de base. Le marché est en forte croissance et nous entendons tirer parti de cette dynamique.
Pour ce qui est des franchises et des services, il s’agit de métiers récurrents qui offrent des synergies de revenus avec nos métiers de base (gestion locative, courtage, ...). Nous aspirons à mettre en place un modèle immobilier intègre vers l’aval, avec les franchises et les services, et vers l’amont, avec la régénération urbaine qui nous permet de renforcer nos maîtrises foncières.
Notre objectif est que l’ensemble des métiers hors logement contribuent au résultat opérationnel de Nexity à hauteur de 40% à 45% à l’horizon 2010.

Vous visez les 10% de part de marché logement d’ici à 2010. Quels seront les leviers d’une telle croissance ?
Nous avons adopté depuis plus de cinq ans une politique visant à densifier notre réseau en France. Nous avons doublé notre couverture territoriale en passant de 20 à 40 villes avec de nouvelles filiales dans l’ouest, le sud-ouest et le sud-est de la France. Ce sont dans ces régions, à fort potentiel de croissance et où notre part de marche est encore faible, que se fera principalement notre développement. Les primo-accédants constituent notre cœur de cible pour nous et nous adaptons notre offre en conséquence.

Quel est le positionnement de Nexity sur le segment des centres commerciaux et le marché de l’immobilier des seniors ?
Nous souhaitons dans les deux cas couvrir un spectre large. Sur le segment des commerces, nous nous positionnons sur les commerces de pied d’immeuble, les centres commerciaux de centre-ville et les centres commerciaux régionaux. Pour ce qui est de l’immobilier des seniors, nous ciblons aussi bien les seniors actifs que ceux en résidences médicalisées. Sur ce dernier point, il s’agit d’une approche purement immobilière et non d’exploitation.
 
Nexity a récemment procédé à l’acquisition des franchises immobilières Century 21 et Guy Hoquet. Quel sera l’impact de telles opérations sur les résultats du groupe ?
Les deux groupes réunis réalisent, en année pleine, un chiffre d’affaires de l’ordre de 30 millions d’euros et ont une marge opérationnelle de près de 8 millions d’euros. Ils seront intégrés dans les comptes de Nexity à partir du second semestre 2006.

Envisagez-vous de procéder à de nouvelles acquisitions au second semestre 2006 et en 2007 ?
Nous étudions en permanence des dossiers de promoteurs de logements et d’administrateurs de biens en vue d’augmenter notre couverture territoriale.

Quels sont vos projets en termes de développement à l’international ?
Nous réalisons aujourd’hui moins de 5% de notre résultat opérationnel à l’international. Nous visons 10% à l’horizon 2010. Cette croissance passera par le développement des structures existantes (Nexity est présent à Madrid, Lisbonne, Bruxelles et Milan), la conclusion de partenariats et l’acquisition de nouvelles entités, notamment en Europe de l’est.
 
Le Bipe table sur une baisse de 4% des prix dans l’ancien l’année prochaine. Quelle est votre vision du marché à court et moyen terme ?
Dans le neuf, nous nous attendons à un ralentissement de la hausse des prix. La progression devrait se situer entre 0 et 5%. Dans l’ancien, les prix ont beaucoup crû et aujourd’hui la décote de l’ancien par rapport au neuf n’existe plus. Les prix de l’ancien devraient se stabiliser, voir baisser dans les mois à venir.

Quelle sera votre politique en matière de dividendes cette année ?
Notre politique reste la même, à savoir une distribution de 30% du résultat net consolidé.

Le mot de la fin pour vos actionnaires.
Notre ambition est de délivrer une croissance rentable s’appuyant sur des marchés solides et un modèle immobilier intégré innovant.

Propos recueillis par C.P.

laetitia