Le groupe EDF a fait savoir que la date de démarrage de son réacteur EPR de Flamanville (Manche) va être reportée à 2014, soit deux ans de retard par rapport au projet initial.

De plus, le coût total du chantier va augmenter à 5 milliards d'euros, contre 3,3 milliards prévus initialement. 'Des progrès significatifs ont été réalisés sur le chantier de l'EPR de Flamanville (...) L'objectif de première production commercialisable est désormais fixé à 2014, avec des coûts de construction ré-estimés autour de 5 milliards d'euros', a indiqué EDF.

D'autre part, le groupe d'énergie a annoncé qu'il va vendre ses réseaux de distribution d'électricité britanniques au groupe Cheung Kong Group pour un montant de 6,9 milliards d'euros, dette comprise.

Concernant ses résultats semestriels, EDF a publié un bénéfice net de 1,66 milliard d'euros, en recul de 46,9%, du fait d'une provision passée pour couvrir les risques de perte de valeur de ses actifs aux Etats-Unis.

Le chiffre d'affaires du premier semestre est ressorti à 37,5 milliards d'euros, en progression de 7,7% grâce notamment aux acquisitions de SPE et CENG. La croissance organique a atteint 2,1%. De leur côté, les analystes attendaient en moyenne un chiffre d'affaires semestriel de 35,8 milliards d'euros.

Ce vendredi vers 10h05, le titre EDF progressait de 1,46%, à 32,94 euros, dans un marché parisien en repli de 0,29%.