A partir du 1er janvier 2011, l'alimentation du métro parisien passera par des concurrents d'EDF. La RATP vient en effet de signer avec  l’autrichien Verbund et l’allemand Eon, pour couvrir 90% de ses besoins en électricité.

«A l'issue d'une mise en concurrence, la RATP a signé un contrat avec deux entreprises qui ne sont pas EDF»
, a indiqué à l’AFP une porte-parole de la RATP, confirmant une information du Figaro. Elle a précisé que le contrat pourrait être remis en concurrence dans un an, mais n’a pas dévoilé son montant.

Par ailleurs, le groupe Carrefour va lui aussi quitter EDF l’année prochaine. L’enseigne de grande distribution a lancé un appel d'offres européen en juin dernier pour l’éclairage de ses magasins en France, et c’est l’italien Enel qui a emporté le morceau.

Ces deux départs s'ajoutent à la liste des défections de clients industriels de l’électricien français. EDF admet qu'il a perdu entre 40 % et 50 % du marché des gros industriels depuis l’ouverture à la concurrence, tandis qu’il conserve 95% du marché des particuliers.